•  

    A l'heure du recyclage :

    Pauvre de moi, simple ordinateur, je n'ai rien demandé et plus j'avance dans la vie, plus l'homme me gave. si je demande grâce, il soupire et me laisse de côté pour un cousin plus expérimenté. Si je pédale à plein régime, le voilà dépassé, il soupire excédé.


    Pauvre de moi, simple machine d'aujourd'hui, un jour honoré, un jour bafoué, bientôt abandonné pour un petit frère plus sophistiqué, jusqu'à la dernier goutte pressé, compressé prêt à exploser. 


    Je ne suis qu'un ordinateur, suivant la machine à vapeur, l'ascenseur et l'aspirateur, les quadriréacteurs et autre invention de l'homme qui court après son ombre sans jamais la rattraper et qui va sûrement m'accuser de l'avoir laissé m'inventer !!!
     

    ABC


    19 commentaires
  • Mon autre jardin des fleurs : 

    Pour la photo de la semaine de  Patricia :

    La photo n'est pas de la semaine, mais elle ressemble tant à ce que j'ai sous les yeux que je la publie tout de même.

    Toujours pas récupéré mon appareil mais cela ne saurait tarder.

     

    Tout feu, tout flamme :

     

    ABC


    12 commentaires
  • Pour le thé ou café du jour d'Ecureuil bleu :

     

    Thé ou café n°114, les godillots :

    Chaussure :

    Je suis chaussure,
    Ni chausson,
    Ni sabot,
    Ni sandale,
    Pas moins botte,
    Que pompe,
    Ou tatane,
    Non, chaussure,
    Simple chaussure,
    Cherchant avec angoisse chaussure à mon pied,
    Comment être chaussure sans être paire ?
    J’ai rencontré un soulier,
    Bien trop cultivé,
    Ai fréquenté un escarpin,
    Refusant ma main,
    J’ai essayé une godasse,
    Tellement fadasse,
    Une vieille pantoufle,
    À bout de souffle,
    Un mocassin,
    Pas bien malin,
    Moi qui suis chaussure,
    Basse, fermée et dure,
    Pourquoi ne m’avez-vous pas fabriquée,
    Montante, ouverte et souple
    Pour vivre en couple ?

    ABC

    (reprise d'un ancien texte que j'aime bien)


    9 commentaires
  • Rentrée :

     

    A toute vitesse
    comme toujours en retard -
    son train est parti

    Il fait du stop
    elle du covoiturage -
    coup de foudre

    ***
    Trois bonbons en poche
    son ami fête ses six ans
    - cadeau impromptu

    ***
    Sourire aux deux vieux
    sur le pas de leur porte -
    rayon de soleil

    ABC


    9 commentaires
  • Parfum du jour :

     

    Pour l'herbier du jour Adamante a écrit:

    Je vous propose
    La chanson "Bonhomme"
    Mais celle qui touche ici, c'est  la vieille !
     
     
    A l’orée du bois
    sa maisonnette endormie –
    à petit pas elle s’éloigne
     
    Juste un peu de feu dans la cheminée, une lanterne à sa porte, dans le silence de l’aube pas à pas elle avance. Femme frêle, courageuse, femme écureuil à la cueillette saisonnière, à la ramasse de petits bois…
     
    Autour du cou
    sa grosse écharpe grise –
    bise automnale
     
    Le tapis de feuilles crisse sous ses pas. Un bois mort tombe, craque dans la pénombre. Lentement le soleil se glisse à travers troncs et feuillages. Un rayon de lumière caresse le jaune, le rouge, l’ocre du jour en une palette mordorée. Elle se baisse, cueille, coupe, entasse. Elle avance…
     
    Une flamme rousse
    comme une compagne matinale –
    fausse solitude
     
    Elle avance encore. Au creux des racines quelques champignons, plus loin des châtaignes, en partage. Son fagot de bois grossit en sa hôte. Elle fredonne un chant triste et mélodieux. Un chevreuil détale, un pic-vert en rythme lui fait écho…
     
    Sa masure au loin
    l’appelle à revenir  –
    demain l’hiver
     
    Elle rebrousse chemin, pousse sa porte. Dans la cheminée seules deux, trois braises rougeoient encore. L’automne lui a souri. La saison se meurt. Elle ne craint pas. Elle sait. Depuis son premier printemps elle avance vers son dernier hiver, naturellement… 
Hier son homme, sans elle, a franchi ce pas, demain sereine, elle aussi, le franchira.

    ABC

    13 commentaires