• Pour l'herbier -poésie d'Adamante

    sur une œuvre de Martiros Hakopian

     

    Herbier-poésie :

     

     Taches d’encre
    Rayons de miel
    Au mélange des genres
    S’amorce une harmonie

    De dilemme en dilemme
    Se compose
    La mélodie de soi
    Au jardin de vie

     
    ABC


    11 commentaires
  •  

    Pour l'Herbier poésie d'Adamante

    sur une composition de Susi S

     

    Architecture :


    J’ai pensé qu‘il avait un je ne sais quoi d’extraordinaire, comme un géant enjambant vagues et flots.
    Du rayon de ma torche éclairant l’horizon, j’ai projeté au loin les limites de son univers.

    Il sortait tout droit de l’imaginaire d’un enfant rêvant de construire un robot pour décrocher la lune :
    - Allo la lune, ici la mer de la terre…

    J’ai admiré l’enfant, jeune pousse d’architecte.
    J’appréciais son élan vers l’astre nocturne et la légèreté de son échelle céleste ancrée sur les fonds marins en trait d’union entre les éléments.
    Le laissant à ses rêves, je souriais à la lune lui souhaitant de rester, longtemps encore, solitaire en son jardin étoilé.


    ABC


    14 commentaires
  • Un tour en barque :

     

    Un tour en barque :

                                                    (photo Toncrate)

    Fallait-il qu’elle soit rouge
    Au creux de toute cette verdure,
    Symbole de quiétude
    Les branches se reflétant dans l’eau
    L’eau baignant les feuilles de quelques larmes ?

    Fallait-il qu’elle soit rouge
    Comme autant de colères rentrées
    Comme autant de mots durs lancés
    En défi à la vie, aux poisons amoureux
    Et aux troubles infidèles de notre adolescence ?

    Fallait-il qu’elle soit rouge
    Que sa couleur vive,
    Ravive nos passions
    Que l’eau lentement se trouble
    Que le silence efface nos illusions ?

    J’aurais aimé couper ses amarres
    Et que portée par le courant
    Elle emporte nos vieux souvenirs
    Lentement et sûrement au fil de l’eau

    ABC

    (reprise d'un texte publié en 2013)

     


    18 commentaires
  • Pour l'herbier-poésie d'Adamante

    sur une photo de Noushka

     

    Mouflon :

     

    Connivence interrogative

    Croisement de nos regards

    La majesté s'impose

     

    ABC


    17 commentaires
  • Paris un grand tout
    et un petit rien
    la roue tourne
    la tour se dresse
    et sous ses ponts
    coule la Seine
    scène de Paris
    en bouquins écrits
    le haut, le bas
    les grands et les petits
    multitude et solitude
    la ville ne dort
    jamais la nuit

    ABC

     

    En clin d'œil, à un article du 16 février, de Josette dans son bric à brac

    Je vous conseille une petite visite sur son site

     

    Et je vous invite à relire l'article que j'avais écrit en janvier 2015 : il est ici


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique