•  

    Si la vie n'était qu'une chanson
    égrainant des notes de bonheur
    en milliers de gouttelettes
    dans un ruisseau sauvage

    Si la vie n'était que quelques mots
    jetés sur un papier froissé
    en souriants messagers
    emportés par le vent

    Si la vie n'était que cet instant
    offert en partage
    comme pétales multicolores
    au cœur d'un bouquet

    À chaque printemps
    elle bourgeonnerait 
    main dans la main
    avec l'espérance


    ABC

    (rediffusion)


    15 commentaires
  •  

    Gouttes d'eau :


    Goutte de pluie
    sur son parcours champêtre
    en simple visite

    Hasard, ou rencontre, une pause dans sa chute. L’eau se faisait rare, le lupin en soif accueille, en son cœur de verdure, le voyage de la pluie. Au premier coup de vent, la goutte poursuivra sa route.

    Poser son regard
    sur l’offrande d’un nuage
    ciel gris de passage

    Tant de jours ensoleillés qui soudain ont tourné la page. Les arbres, les prés, les fleurs rendent grâce pour cette boisson salvatrice. Ils grandissent, s’épanouissent, comme un merci au ciel pour ses offrandes de perles fines.

    Dame Nature chante
    avec grenouilles et crapauds
    boutasse en fête

     

    Gouttes d'eau :



    ABC


    17 commentaires
  • Fallait-il que le monde brûle,
    pour que l’homme comprenne
    combien ses jours sont éphémères,
    combien la vie est belle,
    combien tout ce qu’il bâtit peut s’envoler
    en fumée ?

    Fallait-il que le monde brûle,
    pour que l’artiste peigne sa beauté,
    pour que les couleurs jaillissent de la nuit,
    pour que nos regards s’ouvrent interloqués
    sur le bord d’un fossé ?

    Fallait-il que le monde brûle ?
    Il a brûlé,
    il brûle encore.
    L’homme l’a regardé
    a poursuivi son chemin
    sans s’arrêter…

    Arrêtons-nous consciemment,
    pour ne pas repartir comme avant…

     

    ABC


    18 commentaires
  •  

    Oui, c’était là
    Avec son chat
    Avec son tricot
    Ses petits plats aussi
    C’était là

    Aujourd’hui
    Elle est partie
    Loin d’ici
    Très loin d’ici
    Elle ne verra pas
    Son séjour éventré
    Sa chambre dévastée
    Je reste figée
    Je ne monterai plus l’escalier
    Pour venir l’embrasser

    Pour rénover
    Ils ont tout chamboulé
    Sa vie
    Ses souvenirs
    À nus
    À la rue
    Et moi
    Sur le trottoir d’en face
    Je saigne
    Je soupire
    Je pleure
    Je ne peux me retenir

    Oui, c’était là
    Avec son chat
    Avec son tricot
    Ses petits plats aussi

    Je sais
    Ils vont rénover
    Construire un nouveau quartier
    Ce sera mieux disent-ils
    Plus salubre
    Plus gaie
    Avec un square
    Des fleurs
    Un bac à sable
    Des rires d’enfants

    Le plan est affiché
    J’ai juste envie
    De l’arracher
    De ne plus regarder
    De tout oublier
    De m’évader
    Pourtant je reste figée
    À saigner
    À soupirer
    À pleurer

    Oui, c’était là
    Avec son chat
    Avec son tricot
    Ses petits plats aussi…

    ABC


    13 commentaires
  •  

    L’heure exquise
    Où le soleil darde ses rayons flamboyants
    Au firmament
    En un dernier salut à notre bout de terre
    Où la lune discrète et majestueuse
    Offre sa blancheur
    Aux secrets de la nuit
    Où le silence enveloppe la nature
    En étouffant les sombres murmures

    L’heure du dernier baiser
    Sur les paupières closes de l’enfant assoupi

    L’heure où l’horloge aimerait s’arrêter
    En écoutant la respiration du vent
    En contemplant le sourire des amants
    En freinant la course du temps

    Heure exquise des rêves apaisants !

    ABC


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique