• La maison est silencieuse
    nos vases de tendresse
    se sont emplis

    Éclats de rire
    jeux
    Joie
    repas animés
    regards et clins d'œil
    en bouquets garnis
    des trésors de chacun

    Souvenirs en partage
    comme autant de cadeaux
    emplissant le berceau de famille

    Au fond des cœurs
    un à un se gravent
    les instants bonheur

    La maison est silencieuse
    nos refrains de vie
    se sont enrichis

    Ce soir ils sont partis
    ...


    ABC


    16 commentaires
  •  

    Quand vient le soir :

     

    Quand vient le soir :

     

    Quand vient le soir :


    Quand vient le soir
    le ciel tire son voile nocturne.
    Entre ombres et lumières
    s'apaise le jour.
    La nuit discrète et solitaire
    attend son heure.

    Derrière quelques nuages
    la lune joue à cache-cache.
    Une à une, au village,
    les lumières s'allument
    la porte des rêves
    s’entrebâille.

    Sieur Soleil glisse
    sous sa couette mordorée.

     

    Quand vient le soir :


    ABC


    19 commentaires
  • wink2 à Sedna

    Au bord de l'été
    en balance incertaine
    mon esprit cherche l'aube
    où devrait naître la saison.

    Oscillations
    du ciel bleu aux nuages

    des nuages au ciel diaphane
    l'humeur vacille
    s'accrochant aux branches de verdure
    dans l'attente d'une saine floraison...

    D'heure en heure
    étrange somnolence
    j'espère le point du jour !

    ABC


    13 commentaires
  • De la détente en poésie au jardin des mots, il n'y a qu'un clic à faire pour me rencontrer

    Quelques mots

    Glissants
    De la tête à la plume
    Anodins et futiles
    Semés au vent du jour

    Quelques mots
    Wagons
    D’une phrase sans locomotive
    Cherchant la ligne directe
    Vers l’écriture

    Serait-ce un message
    Une lettre
    Déposée
    Sur la frange
    D’un nuage vagabond

    Bonjour
    Au revoir
    Et bon voyage

    Ils n'étaient que de passage
    ...

    ABC


    14 commentaires
  • En écho à Annie
    et en bouts rimés, suivant le soleil de Baudelaire :

    Soleil de bidonville :

    Au creux de leurs masures
    sans honte et sans luxures
    quand le voisin frappe à coups redoublés
    ouvrir sa porte et son sac de blés.
    ici à l’entraide chacun s’escrime
    car de l’un à l’autre la vie rime
    en traînant les pieds sur les sols mal pavés
    à l’ombre des bonheurs autrefois rêvés.

    Triste bidonville victime de chloroses
    où ne poussent que si rarement les roses.
    Chacun s’accroche à l’arc-en-ciel,
    comme l’abeille à son rayon de miel.
    Les uns pour les autres sont béquilles,
    espérance et joie à l’aune du sourire des filles,
    qu’une vie meilleure feraient mûrir,
    si l’amour leur permettait de fleurir.

    Sous leurs regards s’expose la vraie ville
    celle des richesses et des loisirs viles
    irrésistible aimant dont eux sont les valets
    que d’autres exploitent en leur palais.


    ABC


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique