•  

    Vent et girouette :

     

    Le vent a ses colères
    qui bousculent nos terres
    qu’en s’y mêlent ses pleurs
    le ciel ouvre ses fontaines

    La girouette à la fête
    sans  résistance
    du vent, avec malice,
    se joue en complice
    en retrouvant son calme
    le vent l’embrasse
    d’une bise légère
    sans qu’elle perde la tête

    Le vent a ses douceurs
    ses caresses et ses mystères
    offerts avec tendresse
    pour que le ciel s’azure

     

    ABC

    Clin d'œil à Annie


    18 commentaires
  • Un clin d'œil poétique et musical envoyé ce jour à Lady Marianne


    Quand la musique naît, tu peux aimer
    Quand la musique résonne, sois interpellé
    Quand la musique est belle, il suffit de l'écouter,
    Quand la musique te réchauffe, laisse-toi envelopper
    Quand la musique est là, silence, respect, tu es touché
    Quand la musique se dévoile, curiosité, tu dois t’en imprégner
    Quand la musique te parle, ne l’interromps pas, elle va t’enchanter
    Quand la musique se tait, reste en paix, elle continue à te transporter
    Quand il n’y a plus de musique, alors tu peux pleurer, le monde est perturbé

     

    ABC

    (reprise d'un ancien texte publié chez the book éditions, dans "Jardin des mots" en 2008)


    17 commentaires
  •  

    Stalactites :

     n'hésitez pas à cliquer sur la photo, elles vous ferons un wink2

     

    ABC


    16 commentaires
  • Mon autre jardin des fleurs :

     Pour la photo de la semaine de Patricia :

    L'hiver en son manteau :

    Dimanche 15h45 :

    Hiver :

     

    Mardi 18 h :

    Hiver :

     

    ABC


    19 commentaires
  • Parfum du jour :

     

    Relaxation :

     

    Tourbillons
    en nœud gordien
    suffocation

    Quelques strates se superposent, s’enlacent, s’évaporent, reviennent, s’entremêlent. Elle marmonne, soliloque, respire, s’étouffe, abandonne sans jamais s’abandonner.

    Case départ
    tout reprendre à zéro
    inspiration

    Quelques minutes de répit, une simple pause, arrêt sur image, tandis que le film continue. Elle entend des mots, les voit, arrive au puits. Il faut descendre. Son cœur s’emballe, sa gorge se noue, montent les larmes. Encore un coup pour rien.

    S’enfermer
    en sa propre sphère
    expiration

    Une envie de tout lâcher, justement lâcher prise. Oublier la palissade, le chemin, le puits, la descente, la plage, le trésor, le soleil au loin… En lotus, elle s’endort…

    Revenir
    apprendre à être soi
    respiration

    Laisser filer le temps. Progressivement s’apaiser en son jardin secret. Ses bulles n’ont jamais rien eu de pastel. Elle les amadoue et petit à petit les apprivoise.

    Chaque jour
    au bord de son rivage
    elle s’accorde

    ABC


    14 commentaires