• Pour le défi n°49 d'Au fil des vues : 

     

    Cadrage en coin :

     

     

    Cadrage en coin :

     

    ABC

    (un clic sur les photos)


    16 commentaires
  • En ce mois de décembre, je fais descendre Stella du ciel, en "calendrier de l'Avent" pour les enfants, en épisodes du mardi pour vous jusqu'au 25 décembre :

     

    Stella (1) :

     

    1
    Peut-être connais-tu déjà Stella, peut-être pas.
    Son histoire commence au printemps, pour se terminer le 25 décembre. Dès demain, si tu le veux bien, je commence à te la raconter.
    2
    Stella, petite étoile du jour tombée de son lit à l’aube naissante, se retrouva, tout ébaubie, au milieu d’un champ de coquelicots.
    - Bonjour, lui dirent-ils.
    Stella cligna des yeux sans comprendre tout en cherchant Vénus du regard. Ne voyant que le vert des prés et le rouge des fleurs, toute perturbée, elle se mit à pleurer des perles de rosée.
    3
    Les coquelicots en furent très chiffonnés et baissant la tête cherchèrent comment la consoler. Stella perdait de son éclat. Toute étoile qu’elle était, elle ne savait pas comment briller sous la clarté du jour. Recroquevillée sur elle-même, elle se mit à fredonner un petit air mélancolique qu’elle chantait en famille, le soir au clair de lune.
    4
    Les coquelicots, charmés, relevèrent la tête et se mirent à se balancer. Ils dansaient la complainte du vent frôlant les herbes hautes. Stella les regarda, d’abord étonnée, puis amusée, fredonna de plus en plus vite, de plus en plus fort, de plus en plus gaiement. La complainte se changea en valse dans laquelle elle se laissa entraîner jusqu’à en perdre la tête…
    5
    Une étoile filante, à la nuit tombante, passant au-dessus du pré reconnut le chant mélodieux des étoiles. Elle ralentit sa course, tendit l’oreille, et d’un geste secourable emporta Stella dans sa longue écharpe blanche, vers le pays nocturne où les étoiles brillent pendant que dorment les coquelicots.
    6
    Ainsi rêvent les étoiles quand s’épanouissent les fleurs, et rêvent les fleurs quand brillent les étoiles !
    7
    Stella , en petite étoile de la nuit, retrouva la compagnie de toute sa famille. Comme toutes les étoiles, elle reprit son rythme, dormir le jour, briller la nuit, dormir le jour, briller la nuit, dormir le jour, briller la nuit…
    8
    Cependant très vite Stella se mit à s’ennuyer, et une étoile qui s’ennuie regarde la lune et se met à rêver. Stella rêvait le jour, rêvait la nuit, rêvait encore tout le jour et toute la nuit.
    Dans ses rêves, Stella songeait au vert des prés, au rouge des coquelicots. Elle s’imaginait avec eux en rouge et vert, en vert et rouge, valsant dans les prés.

    à suivre...

     

    ABC


    23 commentaires
  • Novembre :

     

    Colette, à la barre, nous invite, en ce début décembre, à ne pas oublier les charmes de Novembre

    wink2

    "Novembre a ses charmes
    Novembre a ses larmes
    Son décor fait rêver
    Son refrain fait pleurer"

    Novembre nous sourit
    Sous son habit gris
    Ses feuilles tourbillonnent
    Ses nuages papillonnent

    A la suite d’octobre
    Il annonce décembre
    Coup de vent coup de froid
    Avec des bises de frimas

    Novembre a ses humeurs
    qu’il expose en couleur
    jaune, rouge et rouille
    puis en blanc se dépouille

    ABC


    20 commentaires
  •  

    Mon autre jardin des fleurs :

     Pour la photo de la semaine de Patricia

     

    Etourneau sansonnet :

     

    Mardi

    sous le ciel gris

    ils sont arrivés en colonie

    notre frêne est envahi

    après une longue pause ils sont repartis

     

    ABC


    19 commentaires
  • Parfum du jour :

     

     

    Brouillard :

     

    Elle ne savait plus où elle habitait

    Derrière son voile
    Dame Brume cache le jour -
    mur du doute

    Elle ne savait plus où elle allait

    Sur sa route
    un écran de fumée
    elle perd le nord

    Elle avançait tout de même en se tenant par la main

    Au-dessus des nuages
    Sieur Soleil darde ses rayons
    En-dessous des nuages
    son chemin serpente
    en tirant les rideaux d’incertitude
    elle ouvre les volets de son avenir

    Comme il n’y a pas de fumée sans feu
    Il n’y a pas non plus de chemin sans espoir

     

    ABC


    15 commentaires