•  

    Un chapeau
    Rien dessus
    Rien dessous
    Une standardiste
    Des rêves fous
    Sans chapeau
    Loin de son micro
    Et lui
    Gigolo
    Prince du rodéo
    Ses recettes du dimanche
    Cuisine du cœur
    Pour demoiselle
    En panne de cœur
    Tourne, tourne le manège
    Tournent, tournent chevaux de bois
    Danse, danse leur émoi

    Ainsi s’écrivent les romances
    Sous le ciel des vacances

    Un chapeau
    Rien dessus,
    Rien dessous
    Des chevaux
    Un manège
    Atout cœur
    Gigue gigolo
    Standard standardiste
    Micro sans rodéo

    Adieu l’été
    Demain
    C’est la rentrée

    ABC

     autres participants connus à l'heure de mon départ :

    Jill Bill

    Ghislaine 53

    Jean-François M

    La musique des mots

    Colettedc

    zaza-rambette

    Jacou33

    Martine 85

     

    En pause pour une dizaine de jours

    dés que je rentre, je viens vous lire

    à bientôt

    ABC

     


    15 commentaires
  • Le nid des mots

     

    Le revoilà ce petit nid qui abrite les mots,

    il attend les vôtres pour le 16 septembre

    publication sur vos blogs

     

    Rappel du thème :

    Écrire le texte de votre choix qui comprendra impérativement,


    Un objet : un chapeau,

    un verbe : écrire, qui peut être conjugué à n'importe quel temps

    un lieu : un manège de chevaux de bois,

    un personnage féminin : une standardiste

    un personnage masculin : un cuisinier du dimanche.

    Exceptionnellement, je ne serai pas là pour découvrir vos textes et les commenter, mais dés mon retour, je viendrai vous lire avec grand plaisir.

    Mon texte est programmé pour le samedi 16 septembre, n'oubliez pas de vous manifester, en commentaire le 16, si vous avez participé, seule façon que ces textes soient partagés par le plus grand nombre d'entre vous.

    Merci d'avance

    smile

    ABC


    21 commentaires
  • Le temps qui passe :

     

    C’était hier, un jour comme aujourd’hui. Déposant son fardeau aux portes de l’oubli, il a tourné le dos aux racines de sa vie.
    C’était hier, un vilain jour de pluie. Le ciel pleurerait-il les rudesses de la vie ?
    Elle regarde sans voir et voit sans regarder.
    Son horloge interne a cessé de tourner. Ces journées sont très courtes, ces nuits éternité.
    Il s’essouffle sans respirer et respire sans souffler.
    Sur sa montre, la trotteuse ne fait qu’accélérer au piège de ses responsabilités. Les jours, les semaines, les mois s’égrènent en années.
    Enfant, elle lui chantait « …que tout le temps qui passe ne se rattrape guère, que tout le temps perdu ne se rattrape plus… ». Adulte, il ne s’en souvient plus.
    Son temps à elle s’est figé, le sien s’est emballé…
    Ce matin même, au son de sa pendule, elle a arrêté de respirer. Ce matin même, à l’heure de son réveil, il a pris le temps de pleurer.
    « …tout le temps qui passe ne se rattrape guère, tout le temps perdu ne se rattrape plus… »

    ABC

     

    À l’ombre du temps qui passe,
    L’onde d’un ruisseau,
    Goutte à goutte s’égoutte
    La clepsydre des ans,
    Au rythme du chant des oiseaux.
    Chant du hibou
    Cri de la chouette
    S’envole la fauvette
    Du champ du père Jeannot.
    Quand sonne l’angélus,
    Au clocher de l’église,
    Se suspend le labeur des labours.
    Au souffle du vent,
    De semence en semence,
    À l’ombre du temps qui passe,
    Naissent les têtes blondes,
    Disparaissent les cheveux blancs.
    Siffle le merle,
    Jacasse la pie
    Égrainant les jours et les semaines
    Du chapelet des ans.


    ABC

     

    Autres participations :

    Jacou33

    Jeanne Fadosi

    Colettedc

    Jill Bill

    Matine 85

     

    Merci à tous pour vos participations  et vos commentaires durant toute cette année scolaire. Pour que vous ne vous rouillez pas durant les deux mois à venir, voici vos devoir de vacances :
    Écrire le texte de votre choix qui comprendra impérativement,
    Un objet : un chapeau, un verbe : écrire, un lieu : un manège de chevaux de bois, un personnage féminin : une standardiste et un personnage masculin : un cuisinier du dimanche.

    Ce texte sera à publier sur vos blogs le samedi 16 septembre, je vous en reparlerai en temps voulu.

    Bel et bon été

    ABC


    15 commentaires
  • La vie en vert (ver, vers,verre, vair), la vie à l'envert :

     

    Deux textes, le premier adapté à partir d'un texte écrit pour la petite fabrique d'écriture en avril :

     

    Ma vie en vers, envers et contre tout,
    Ni de terre, ni solitaire, ni à pieds,
    Mais vie bien colorée.
    Au royaume des fées, j’ai rencontré un éléphant bleu,
    Au pays des lutins, j’ai croisé un tigre violet,
    Au jardin des princes, j’ai côtoyé un singe jaune,
    Au cirque des illusionnistes, j’ai aperçu un loup rouge,
    Alors que dans mes songes, tous les renards sont verts.
    Ainsi va ma vie
    Puisque je suis née de l’arc-en-ciel, un beau jour d’orage,
    Sous un ciel noir d’un été torride.
    Je suis née de l’arc-en-ciel qui avait jadis épousé la lune,
    Pourtant amoureuse du soleil.
    Oui, je suis née de l’arc-en-ciel,
    Et depuis erre sous la plume bohémienne d’un poète inconnu…

    À l’endroit comme à l’envers, une vie prédestinée.
    Sans vers, ma vie ne rimerait plus à rien.

    ABC


    Le deuxième pour passer des vers au verre


    Ma vie en verre :

    Ronde et de cristal
    Fille de Madame Fernande
    Magicienne de son état
    Lisse et transparente
    Que vois-je ?
    Je vois surtout
    Que je ne vois pas
    Madame Fernande se joue de moi
    Tirant les cartes
    À mon dépend
    Moi, qui dépends d’elle
    Voyante charlatane
    Tirant des autres
    Rires ou larmes
    Tirant de l’autre
    Mauvaise fortune
    D’un avenir
    Tiré de mes entrailles
    Qu’elle ausculte de haut
    En sorcière avisée

    Ronde et de cristal
    Fille de Monsieur Armand
    Escroc de son état
    Sans état d’âme
    L’un comme l’autre
    Me manipulent
    Manipulant les autres
    Tristesse d’un destin
    Que je n’ai point choisi
    Honte et mélancolie
    Mon esprit tourne
    Et se retourne
    Pauvre boule
    Je tourneboule
    Ma vie en verre
    Ma vie à l’envers
    En sa prison de verrerie
    J’aurais dû naître
    Fille de personne
    Carrée et de métal.

    ABC

    Autres participants :

    Jeanne Fadosi

    Colettedc

    Jill Bill

    Jacou33

    Ghislaine53

     

    Prochain thème : "Le temps qui passe"

    à publier sur vos blogs le samedi 17 juin

    (n'oubliez pas de me prévenir, au plus tard la veille, si vous participez)


    24 commentaires
  • Pré vert :

     

    Enfance :

    Pré vert
    Vert pomme
    Pomme d’amour

    Prairie
    Rire de l’enfant dans les prés
    Prémices d’une vie
    Vitalité et poésie

    Saison bonheur
    En culottes courtes

    ABC

     

    Printemps :

    Herbe du jardin
    Herbe des prés
    À quatre pattes
    À mille pattes
    Fourmille la vie
    Au ras des pâquerettes
    Petit monde des champs
    Chantent les cigales
    Sautent sauterelles
    S’abreuvant d’une goutte de rosée
    Sous le regard d’un scarabée
    Coup de tonnerre
    Tremblement de terre
    Juste le galop
    D’un mulot
    Suspension

    Herbe du jardin
    Herbe des prés
    Chenilles en balade
    Caresse papillon
    Bruissement d’ailes
    Gronde l’abeille
    Seul le lézard
    Lézarde
    Sous les rayons du soleil

    Bonheur et renouveau
    Prés verts
    Vert tendre
    Tendresse
    Renaissance

    A ras de terre
    S’expose
    Explose
    Le printemps

    ABC

     

    Et un petit dernier pour alimenter le week-end en vous souhaitant de bonnes fêtes pascales

     

    Sans prix :


    L’herbe est plus verte dans le pré du voisin. Pré vert azoté, de purin arrosé, pré garde-manger, restaurant quatre étoiles pour vaches à engraisser.
    L’herbe de mon pré est mouchetée, colorée, toute parsemée de grains de beauté, jaunes, roses, bleus, en palette de peintre exposée.
    L’herbe est plus verte dans le pré du voisin. Le mien n’en est guère chagrin. L’herbe y est douce quand elle mousse, piquante quand elle (chardonne).
    Le pré vert d’à côté est un pré travaillé. Il transpire le labeur.
    Mon pré est une prairie emplie de fantaisies. Il respire le bonheur.

    - J’achète, dites-vous
    - Mais qu’achetez-vous ?
    - Votre prairie ses chardons et ses pissenlits.
    - Que nenni, ma prairie n’est pas à vendre, ici tout est gratuit. « Le bonheur est dans le pré » et le pré n’a pas de prix !


    ABC

    Autres participants :

    Jacou 33

    Jill Bill

    Colettedc

    Gaité

    Zazarambette

     

     Nouveau thème à publier chez vous le samedi 13 mai :

    "La vie en vert, (vers, ver, verre, vair, à votre choix), la vie à l'envers"

     


    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique