• Nouveau thème :

    Thème :"Et si c'était à refaire ?..."


    Inventaire :
     

    L’évier sur le sommier
    L’édredon au plafond
    Le secrétaire dans le frigidaire
    Le vestibule sur la pendule
    La baignoire dans l’armoire
    La bonnetière sur l’étagère
    Les rideaux dans le lavabo
    Le vestiaire sans lumière
    Le balai dans le cabinet
    Le grenier dans l’escalier
    Le lit sous le cagibi
    Et tout ce qui s’en suit….

    « Eh bien, ma petite mère,
    Vous êtes une drôle de ménagère »

    « Mais non, très chère,
    Je suis toute fière
    D’être propriétaire
    D’une maison de caractère
    Une maison révolutionnaire »

    « Assurément, ma petite mère,
    Et si c’était à refaire ? »

    « A refaire,
    La belle affaire,
    Rien que pour vous plaire,
    Aussi bien qu’un expert,
    Je referais tout à l’envers »

    Comme ce qui s’en suit :
    Le cagibi sur le lit
    L’escalier dans le grenier
    Le cabinet sous le balai
    La lumière sans vestiaire
    Le lavabo dans les rideaux
    L’étagère sur la bonnetière
    L’armoire dans la baignoire
    La pendule sur le vestibule
    Le frigidaire dans le secrétaire
    Le plafond sous l’édredon
    Le sommier sur l’évier

    « C’est toi qui gères, ma petite mère
    Mais qu’en dit le père ? »

    « Le père, voyons très chère,
    Il n’en dit rien
    Il est dans le pétrin »

    ABC

    Autres participants (lien avec leur site, certains publient le vendredi) :

    Martine Martin
     
     Colette 

    Renée

    Zazarambette

    Golondrina

    Fabrice
     

    Prochain thème à publier le samedi 17 avril sur vos blogs :
    "Quand on parle bien, on oublie les choses simples"

    N'oubliez pas de me prévenir si vous participez, avant le vendredi 16 avril 18h. 

    Blog en pause, je viens vous lire dés que je le pourrais


    20 commentaires
  • Nouveau thème :

     

    thème : La cage est vide, l’oiseau s’est envolé !


    Si la cage est vide, c’est qu’il n’y a plus de barreau,
    Plus de barreau, plus de cage, ni de cachot
    Où est donc passé l’oiseau ?

    Sans l’oiseau, y a-t-il encore un nid
    Pour abriter nos mots ?

    Une cage, un oiseau, un nid, des mots
    Quelques jongleurs et le chant d’un chœur

    Un chœur qui cœur à cœur

    Aime les mots, leur nid et son oiseau


    
Tant pis pour la cage,

    Tant que chante l’oiseau,

    Tant que vit le nid

    Tant que rebondissent les mots

    Mais de grâce,
    Rendez-nous notre bistrot* !

    ABC
    * A Panissières, en temps normal, notre Nid des mots à lieu le mercredi
    dans un bistrot dans lequel il y a une cage et un perroquet.
     

    J’entends l’oiseau chanter
    Il chante à quatre temps
    Toutes ailes déployées

    Sa cage est vide, 

    Porte grande ouverte

    Sur son chant de liberté

    J’entends l’oiseau chanter
    Il chante à tue-tête
    La détresse des prisonniers

    Leurs cachots sont pleins
    Portes verrouillées
    Sur leur vie brisée

    J’entends l’oiseau chanter
    Il chante à corps perdu
    La fibre de l’humanité

    Sa cage est vide
    L’oiseau s’est envolé
    Qui donc va chanter ?


    ABC
     


    Autres participants (lien avec leur site, certains publient le vendredi) :

     Jill Bill

    Martine Martin
     
     Colette 

    Renée

    Zazarambette

    Jeanne Fadosi


    Prochain thème à publier le samedi 13 mars sur vos blogs :
    "Et si c'était à refaire..."

    N'oubliez pas de me prévenir si vous participez, avant le vendredi 12 mars à 18h

     


    22 commentaires
  • Nouveau thème :

    Thème : "Même vieux, ... Je produis !"


    Confidence :

    Au fil des saisons
    au revoir jeunes ramures
    chaque année « s’enride »
    au cœur de mon tronc

     

    Avec la fuite du temps
    mon écorce racornie
    parle de l’ancêtre
    de ses espoirs d’antan

     

    Avec l’écho des ans

    résonnent les souvenirs
    de paniers bien remplis
    et du rire des enfants

     

    Quand sonne ma vieillesse
    nait la subtile délicatesse
    des fruits de la sagesse

     

    Mémoire de vos vies

    au jardin de vos histoires

    mes savoureuses pommes !

     

    ABC

    Héritage :


    Dos tout courbé,
    Membres sectionnés,

    Des creux, des bosses,
    Un clin d'œil malicieux,

     

    Et l'éternel sourire
    du vieux sage de leur jardin

     

    Quelques pommes en héritage !

     

    ABC

     

    (Regardez bien la photo et vous verrez tout cela, sauf les pommes qu'ils ont déjà croqués yes)

     


     Autres participants (lien avec leur site, certains publient le vendredi) :

     Jill Bill
     
     Colette (exceptionnel, Colette ne participe pas, cause covid)

    Renée

    Zazarambette

    Jeanne Fadosi


    Prochain thème à publier le samedi 13 février sur vos blogs :
    "La cage est vide, l'oiseau s'est envolé !!!"

    N'oubliez pas de me prévenir si vous participez, avant le vendredi 12 février à 18h

     

     


    20 commentaires
  • Nouveau thème :

    Thème : « Conte, comte ou compte, contez à moins que vous ne préfériez compter… »


    Il fut un temps pas très ancien où j’ai conté en comptant :

    Un, deux, trois
    Trois petites oies
    Quatre, cinq, six
    Pleines de malice
    Sept, huit, neuf
    Dans un vieux teuf-teuf
    Dix, onze, douze
    Partant pour Toulouse

    Un, deux, trois
    Trois petits pois
    Quatre, cinq, six
    Avec une saucisse
    Sept, huit, neuf
    Regardant un bœuf
    Dix, onze, douze
    Brouter la pelouse

    Un, deux, trois
    Trois petits rois
    Quatre, cinq, six
    Enfants de Galice
    Sept, huit, neuf
    Dans leurs habits neufs
    Dix, onze, douze
    Tombant dans la bouse

    Un, deux, trois
    Je vous laisse le choix
    Quatre, cinq, six
    De faire l’exercice
    Sept, huit, neuf
    De Nîmes à Elbeuf
    Dix, onze, douze
    Arrêt à Mulhouse

    Puis j’ai conté et raconté sans compter :

    Veillée conte, conte en veille
    Ouvrez bien les oreilles
    Avant que ne vous guette
    Un profond sommeil :

    En chaussant
    Mes bottes de 7 lieues
    Je suis partie au marché
    Comme Chat Botté
    Y ai rencontré un Petit Poucet
    Prêt à être mangé
    Par un ogre ensorcelé
    Ai acheté un haricot
    L’ai fait pousser au pot
    Pot au lait, pot-au-feu
    Est devenu géant
    J’ai appelé l’ami Jacques
    Pas le frère
    Le fils, orphelin
    Avec sa mère, mourant de faim
    Il est monté au palais
    De la Belle au Bois dormant
    En passant l’a embrassée
    Espérant la réveiller
    S’est trouvé face-à-face
    Avec l’ogre du marché
    Qui dormait en ronflant
    Poucet a délivré
    Ainsi que tous ses frères
    Dans les bois se sont enfuis
    Jusqu’à la maison de Grand-Mère
    Chaperon Rouge les a accueillis
    En pleurant
    Le loup n’était plus
    Bûcheron l’avait abattu
    Où était donc Boucle d’or
    Bel et bien perdue
    Ils entendirent chanter
    « …Nous partons au boulot… »
    Tous la crurent sauvée
    Hélas devant trois ours
    Ils restèrent pétrifiés
    ….
    Quand le réveil a sonné
    Je n’avais plus de bottes
    Mes héros envolés
    Seule dans ma roulotte
    J’ai refermé les yeux
    Me suis remise à conter :
    En me promenant dans les bois
    Ai rencontré trois petits pois
    Qui partaient à la noce
    La noce de Peau d’âne
    Ils tombèrent sur un os
    Au pays d’Alice
    Un lapin plein de malice
    Craqua une allumette
    Une fillette
    Ayant bien froid
    S’y réchauffa les doigts
…

    De comptes en contes, j’ai laissé le comte de côté, en son comté, pauvre comte !
    Certains s’en sont chagrinés en en faisant tout un fromage :

    Comté,
    comté,
    comté

    ABC


     Autres participants (lien avec leur site, certains publient le vendredi) :

     

     Jill Bill
     
     Colette 

     Renée
       

     Prochain thème à publier le samedi 16 janvier sur vos blogs :

    Cont, comte ou compte ???


    "Même vieux, ...je produis !"


    N'oubliez pas de me prévenir si vous participez, avant le vendredi 15 janvier 18h


    12 commentaires
  • Nouveau thème :

     

    Thème : « En écoutant la Moldau de Smetana, écrire sur le thème de l’eau »

     

    Notes à notes
    violons, flutes et cuivres -
    deux « pissous » s’apostrophent

    D’une source à l’autre première naissance, la vie naît de la rencontre. Balbutiement d’un filet d’eau se faufilant à l’orée de son lit, curieux de se frayer un passage vers l’ailleurs.

    Fraîche limpidité
    d’une berceuse
    - au loin une rumeur

    Douceur des sons qui cavalcadent, enfance et liberté, petit à petit la rivière prend corps. Sa voix s’affermit. Jeunesse épanouie d’un débit qui batifole en caressant ses rives. S’écouler plus loin, plus loin encore, s’exaltant du fleuve qui l’aimante.

    Gouttes noyées
    en un débit puissant
    force d’un tout qui embrasse

    Chaque instrument devient orchestre, chaque goutte est un fleuve. L’heure de la maturité a sonné. Le regard irrésistiblement tourné vers demain, le courant emporte les espoirs des sources. Le chant des flots résonne plus grave.

    Étendue immense
    l’eau se fait mer
    la mer est océan

    Aboutissement d’un parcours qui sans cesse se renouvelle. J’écoute, je regarde, j’interprète le poème symphonique des notes et des mots surfant au fil de la Moldau !


    ABC


     
    Autres participants (lien avec leur site, certains publient le vendredi) :

     

     Jill Bill

    Zazarambette
     
     Colette 

     Renée

    Jeanne Fadosi 

    Martine Martin 

     
    Prochain thème à publier le samedi 12 décembre sur vos blogs :
    "Conte, comte ou compte, contez à moins que vous ne préfériez compter..."


    N'oubliez pas de me prévenir si vous participez, avant le vendredi 11 décembre 18h

     


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique