•  

    Parfum du jour :

     

    Sur une photo de Marine D :

     

    Topinambours :

     
    C’était le temps, le triste temps
    Des topi, oui des topi
    Des topinambours

    Grimace dans les assiettes
    Pour des ventres en disette

    C’est le temps, le bon temps
    Des topis, oui des topi
    Des topinambours

    Fleurs jaunes aux jardins
    En clin de soleil du matin

    Certains mangent les fleurs
    D'autres les racines
    Je les enracine
    Dans mon jardin à fleurs
    Mais qui dans ses casseroles
    Aujourd'hui cuisinent encore
    Les topi oui les topi
    Les topinambours ?

    D'hier à aujourd'hui
    survivent dans le temps
    Les topi oui les topi
    Les topinambours


    ABC


    13 commentaires
  • Parfum du jour :

     La première photo est de Marine D

    Topinambours (bis) :

    Plus haut toujours plus haut, leurs rêves les transportent dans des conversations interminables,

    qu'elles échafaudent de connivence, lors d'escapades nimbées de mystère.


    Secrètes
    Elles « conciliabulent »
    escapades blondes

    élancées sur leur tige
    Je les soucoupes volantes

     Jusqu'au jour où, enfin, il leur semble décoller, en dignes filles d'Icare, elles s'envolent.

    Dans un heureux tourbillon, perdant la tête quelques instants.

    Adieu nos sœurs
    le voyage s'ouvre à nous
    en lévitation

    En-dessous d'elles, le jardin en extase les regarde tourbillonner. D'une saison à l'autre, l'été ouvrant la porte à l'automne les topinambours s'interrogent.

    Combien de jours leur restent-t-ils pour s'illusionner avant les premières gelées ?

    Dernière valse
    avant de s'endormir

    de leurs nuages
    Hiver les décrochera


    ABC


    14 commentaires
  • Parfum du jour :

     

    Bonsoir :

     

    Aile à aile
    ronde des étourneaux
    sur radeau de brindilles

    le jour se pose
    dans les bras du soir

    l’étang s’embrase
    en un ultime feu de joie

    ocre à pourpre
    valse du crépuscule
    en guise de bonsoir

    ABC

     

    Programmé à l'avance

    blog en pause


    12 commentaires
  • Parfum du jour :

     

     

    Léonard Tsuguharu Foujita, Femme allongée, Youki, 1923

     

     Ses heures d’attente d’un profond sommeil, qui l’envelopperait de plénitude, se tressent le long de sa nudité

    Sa sieste se berce
    des pensées translucides
    d’un rêve éveillé

    ses yeux fixés sur l’horizon
    explorent l'infini

    Lentement, le temps s’écoule, elle s’abandonne…

    ABC


    10 commentaires
  • Parfum du jour :

     

    Amertume :

     

    Amertume
    Brouille en brouillard
    Le soleil boude
    Les vagues ondulent
    Et de son âme malade
    Le roc couvert d’algues
    Laisse couler
    Au bord de sa mémoire
    Le sillon bleu
    D’une larme de mer

    Silhouette
    Dans la brume
    Jardinier des côtes
    Statue des vents
    suppliant Triton
    De dompter
    L’insouciance humaine
    Et la colère marine

    Au loin se perd
    Le son plaintif
    D’une corne de brume

    ABC


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique