• Parfum du jour :

     

    Face à face :

     

    Face à face
    pour leur première rencontre
    timidité

    Ainsi allait la vie. C’était la guerre, ils avaient rendez-vous de l’autre côté de la ligne de démarcation. La grand-tante les connaissait tous les deux et avait suggéré de les marier. Entre perplexité et obéissance, une opportunité à saisir.

    Face à face
    tenter cette aventure
    faire confiance

    Accepter le mariage, sous le regard de Marie. Entre force et faiblesse, entre jeunesse et incertitude, se dire oui et fonder une famille.

    Face à face
    en des temps difficiles
    tenir le cap

    Ramer avec et contre le courant. Tenir fermement les rênes. Éduquer de nombreux minots. Garder le cap. Jour après jour, la vie trace son sillon. La récolte murit de petits enfants en petits enfants.

    Face à face
    pendant soixante-huit ans
    beaucoup de tendresse

    Passer le relais à une belle descendance, puis un jour, sans crier gare, partir sur la pointe des pieds comme pour ne pas déranger.

     

    ABC


    11 commentaires
  • Parfum du jour :

     

     

    La tête dans les étoiles :

     

    Il y a le peintre
    Le scientifique
    Le Petit Prince
    Quand le jour tombe
    Qu’une à une s’allument les étoiles
    C’est de lui que je suis proche :

    « Petit Prince,
    Sois gentil,
    Fais sonner tes grelots,
    Que je sache que tu n’es pas si loin
    Que tu n’as rien oublié
    De ta visite parmi les hommes
    Ni du renard
    Ni des roses
    Fais tourbillonner ton étoile au firmament
    Comme un signe de la main
    Comme un clin d’œil complice
    Mon ciel à moi ne renie rien
    De celui de l’artiste
    Ou du scientifique
    Chaque soir pourtant
    Au moment de fermer les paupières
    C’est le tien
    Qu’en mon cœur je rejoins »

    ABC

    Blog en pause


    8 commentaires
  • Parfum du jour :

    Didier Larive "bestiaire sur le sable et autres photos prises au lofoten - Norvège-"

     

    Dans le secret du grand nord, au bord d’une plage déserte, réunion au sommet de la gente méduse.
    Grand-mère préside, la famille s’agglutine. Les petits enfants se faufilent. Chacun cherche la meilleure place pour bien entendre les conseils d’une sage…


    Auréolée de gloire
    l’ancêtre a la parole
    famille tout ouïe

    Petites et grandes s’enracinent, sous le pâle soleil d’hiver. Plus l’ancêtre s’exprime plus son aura grandit. Le souffle du vent les berce lentement, en lévitation à ras du sable en son habit d’hiver. L’attention est palpable, les yeux s’écarquillent.

    Grave et songeuse
    grand-mère clôt son discours
    place au festin

    Chaque année, le rite est immuable, après de longues échappées individuelles, le repas de famille s’impose comme une tradition.

    Chacun a sa place
    sur l’arbre généalogique -
    photo de famille

    Curieuse, de loin, je les observe. La photo serait presque trop belle. Grand-mère en conteuse magicienne, parle de la vie comme elle fut, comme elle est, raconte les légendes et histoires de monstres marins, du froid d’ici, de la chaleur d’ailleurs.

    Silence respectueux
    petites et grandes écoutent
    médusées

     

    ABC

     


    16 commentaires
  • Parfum du jour :

     

    Pour l'herbier du jour Adamante a écrit:

    Je vous propose
    La chanson "Bonhomme"
    Mais celle qui touche ici, c'est  la vieille !
     
     
    A l’orée du bois
    sa maisonnette endormie –
    à petit pas elle s’éloigne
     
    Juste un peu de feu dans la cheminée, une lanterne à sa porte, dans le silence de l’aube pas à pas elle avance. Femme frêle, courageuse, femme écureuil à la cueillette saisonnière, à la ramasse de petits bois…
     
    Autour du cou
    sa grosse écharpe grise –
    bise automnale
     
    Le tapis de feuilles crisse sous ses pas. Un bois mort tombe, craque dans la pénombre. Lentement le soleil se glisse à travers troncs et feuillages. Un rayon de lumière caresse le jaune, le rouge, l’ocre du jour en une palette mordorée. Elle se baisse, cueille, coupe, entasse. Elle avance…
     
    Une flamme rousse
    comme une compagne matinale –
    fausse solitude
     
    Elle avance encore. Au creux des racines quelques champignons, plus loin des châtaignes, en partage. Son fagot de bois grossit en sa hôte. Elle fredonne un chant triste et mélodieux. Un chevreuil détale, un pic-vert en rythme lui fait écho…
     
    Sa masure au loin
    l’appelle à revenir  –
    demain l’hiver
     
    Elle rebrousse chemin, pousse sa porte. Dans la cheminée seules deux, trois braises rougeoient encore. L’automne lui a souri. La saison se meurt. Elle ne craint pas. Elle sait. Depuis son premier printemps elle avance vers son dernier hiver, naturellement… 
Hier son homme, sans elle, a franchi ce pas, demain sereine, elle aussi, le franchira.

    ABC

    13 commentaires
  • Parfum du jour :

     

    Oups !

     

    Zen attitude

    Sur les chemins de ses rondeurs et de ses prises de tête, bonjour revoilà « 0ups ».
    Fin juin, la consigne était claire
    "prendre deux mois de vacances pour déconnecter".
    Début septembre, le résultat est là
    j'ai coupé tous contacts,
    J'ai choisi la zen attitude
    conséquence, depuis le 1er septembre, 
    j'ai perdu la tête.
    Ne faites pas cette tête là,
    on dirait que je vous mets la tête à l'envers.
    Vous avez pourtant la tête sur les épaules vous.
    Je donnerais presque vos têtes à couper pour retrouver la mienne.
    Pauvre petite tête, je la trouvais sympa.
    Si au moins je savais où elle était, je mettrais du plomb dedans
    pour ne pas avoir une tête sans cervelle.
    En attendant, mes amis qui avez encore toute votre tête,
    si vous la voyez,
    merci de lui dire de me contacter
    j'aimerais tant ne plus avoir la tête ailleurs !

    ABC

    (reprise d'un texte de septembre 2016, qui m'a semblé bien adapté à Oups !!!)


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique