• Secret d'étang :

    Partage :
                                               (photo Adamante)

    Absent le chat les souris dansent, dans le royaume des rongeurs, au pays creusois comme en diverses campagnes…


    Toit sur toit
    pour grenier à foin
    belle aubaine

    
Gouttière haute, gouttière basse, pour pluie et neige, couloir ou abreuvoir des quatre pattes et oiseaux de passage…

    Porte fermée
    réserves bien à l’abri
    rongeurs au chaud

    Un petit espace, une faille, un nid douillet pour Dame Fouine et ses petits. Monsieur chasse, à la belle étoile, perturbant le somme des habitants du logis. Course sur les tuiles, fuite dans les gouttières, bagarre si le chat s’en mêle, tapage nocturne…

    Espace partagé
    à chacun son étage

    au gré de l’homme


    Autrefois le bétail était en bas, l’homme au-dessus profitait de sa chaleur. Ici, aujourd’hui, les bestioles grouillent en haut, en bas l’homme a son confort… Au clair de lune, l’un se repose, l’autre mène sa vie, l’espace, dit-on, appartient au premier habitant…

    Style distinctif
    de l’habitat campagnard
    signature locale

    tout le charme de nos régions
    
leur architecture

    ABC


    12 commentaires
  • Secret d'étang :

     




    Inlassablement, se tourne les pages du livre de mes rêves. Dans l’obscurité s’entremêlent, vies, contes, cauchemars… Tandis que je m’enfonce dans les plissés de la nuit, tout un drapé d’histoires jongle avec mes songes, …

    Du soir au matin

    se tissent des ombres rêveuses
    trame de mon somme

    Je me laisse bercer par le flou des pensées qui m’envahissent et qui me fuient… Dans le va et vient des pages qui défilent, mon esprit endormi, loin de tout repère, flotte sur le voile des jours…

    Esprit vagabond
    à l’abri de toute clarté
    son fantôme nocturne

    Dès l’aube, en un réveil progressif s’estompent une à une les pensées nébuleuses de la nuit. Mon cerveau reprend lentement son rythme de lutin du matin, le lutin du soir s’assoupit : alternance quotidienne intimement lié au cycle de notre Terre.

    
Dans un clair-obscur
    le fil des pensées s’accordent
    au rythme du Soleil

    
Jours et nuits se font écho
    lumières et ombres


    ABC


    13 commentaires
  • Secret d'étang :

     

    Petite flamme :

    Chapeauté crème glacée
    
sa boule pour le dessert
    étrange cornet


    Petite flamme :

    Bien loin d’Olympie
    
au chevet de novembre

    triste flammèche


    Petite flamme :

    Au lever du jour

    en rallumant la flamme
    
décembre s’installe


    Petite flamme :

    Boule ou flamme

    
notre pluviomètre revisité
    
sous le regard des brins

    ABC

    (P.S. Les brins de l'Herbier n'avaient que la troisième photo pour trouver l'inspiration, d'où mon titre du jour.

    comme d'habitude tout est plus lumineux avec un clic sur chaque photo)


    22 commentaires
  • Secret d'étang :

    Sur une photo de Jeanne Fadosi :

    Girouette :


    Quelques hirondelles sur un nuage vagabond et tourne Dame Girouette et souffle Monsieur le vent. Le poète lève les yeux et se prend à rêver de ces rencontres passagères au bord d’une cheminée.

    
Cinq hirondelles
    pour un nuage prisonnier -
    Dame Girouette aimante

    Les hirondelles chantent la mélodie du jour. Le nuage s’accroche au carrefour des quatre vents. Tourne la girouette au tempo de leurs accords. Le poète transcrit la turbulence des esprits voyageurs.

    

Sur les ailes du vent

    aux quatre coins cardinaux
    ballade poétique

    Tourne la girouette comme manège sur son socle. Danse le nuage sans jamais s’échapper. Volent les hirondelles sur le balancier du temps. S’épanche le poète sur le triste teint du jour.

    Sur son piédestal
    Dame girouette reste arrimée
    aux caprices des vents

     

    ABC


    15 commentaires
  • Secret d'étang :

     


    Comme un jeune enfant qui cherche à comprendre le temps, hier, aujourd’hui, demain, leurs repères s’embrouillent.
    Quand une planète joue au chamboule tout, les autres tournent de travers.

    Cul par-dessus tête
    bleu et vert s’entremêlent
    à quoi joue notre terre ?

    Mars, Venus, soleil et lune, sur la corde raide de l’espace, recherchent l’équilibre.
    Eux ne recherchent plus rien, tandis que tout s’écroule, s’envole ou se noie, ils espèrent.

    Au fil des jours
    y a-t-il encore une lumière
    sous leur toile de tente ?

    Les couleurs de la vie sont si belles, quand elles existent encore.…
    Dans la nuit, le vent chassera-t-il les nuages pour que brille la lune et que, demain, se lève le soleil ?

    A cœur perdu

    dans un ciel sans étoile
    l’espoir de l’aube


    ABC


    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique