• Secret d'étang :

     

    Méditation :

    Tableaux du peintre allemand Caspar David Friedrich
    réalisé vers 1809-1810 et exposés à la Alte National galerie de Berlin

    Méditation :

    La mer s’aquarelle
    au creux de sa mémoire
    leurs chênes en hiver
    attendant le renouveau
    entourent de leur grandeur
    ses ruines abbatiales
    sur les racines de son passé
    portes et fenêtres
    offertes au courant d’air
    apostrophent demain

    Aube après aube
    chaque futur se construit
    il médite

    ABC


    12 commentaires
  • Secret d'étang :                                                                                                               
                                                                                                             Photo d'Adamante :

    Rue laide :

                                                                                                                              
    Comme une réminiscence d’un souvenir lointain, un petit rien réveillant la mémoire :



    Juste un mur
    
quelques mauvaises herbes

    le temps est maussade


    Je l’ai longé de loin. Les fissures de la vie y étaient inscrites en tristesse de façade. Derrière, j’ignorais ce qu’il cachait. J’y ressentais comme un manque d’attention peut-être juste une absence. Et le temps, le temps qui comptant les jours, les mois, les années marquait de son empreinte une désolation certaine.

    Au fil des semaines

    la trace d’une négligence

    l’horloge tourne

    Je n’étais alors qu’une enfant, parcourir cette rue et côtoyer ce mur me plongeait dans une crainte indéfinissable. J’y voyais des animaux étranges, des ombres inquiétantes, des failles que j’observais mi curieuse mi anxieuse. J’accélérai alors le pas sans comprendre ce tourment qui m’envahissait. Instinctivement j’aspirais à la lumière.

    Presque au quotidien
    de nouvelles dégradations
    étrange décadence

    Petit à petit j’évitais ce raccourci sur le chemin de l’école. Dans ma tête d’enfant je la nommais la rue laide, et l’abandonnais en même temps que ma peur.

    Crainte enfantine
    
d’une laideur inquiétante

    contourner l’obstacle


    ABC


    16 commentaires
  • Secret d'étang :


                                                               (photo d'Adamante)

    Petit arbre grandit
    au pouvoir de la nature.
    racines bien ancrées
    dans la terre nourricière.

    Caresses d’azur,
    écharpes crépusculaires,
    couverture nuage
    à la douceur coton
    me parent de beauté.

    Chaque instant m’épanouit
    aux risques des insectes
    autant que des tempêtes.

    Ma fierté d’hêtre
    copain d’un Sieur Noël !

    ABC

     


    15 commentaires
  • Secret d'étang :

    L'arbres à papier :

    Lien pour découvrir :
     L'ARBRE À PAPIER


    Grimoires de rêves

    au cœur de l’arbre à papier

    art et création

    D’un blog à l’autre, quelques clics pour une belle découverte.
    Je vais, viens, tourne les pages, admirative et silencieuse, ne me lassant pas de la visite.

    Herbiers
    carnets conteurs ou de voyage

    mon esprit s’évade

    Charme chiffonné du papier coton, beauté discrète du papier végétal, touche champêtre ou mystérieuse d’une couverture colorée. Envie de caresser, je brode mon plaisir imaginant toutes les calligraphies possibles, pourquoi pas quelques enluminures ?
    En moi monte une inquiétude, ne pas abimer l’œuvre d’une autre…

    Naissance d’un désir
    entre l’envie et la crainte

    une page s’est ouverte

    ABC


    17 commentaires
  • Secret d'étang :

     

    Dialogue nocturne :

    -    Allo la lune, ici la rose, rouge sang sous ciel nocturne, en recherche de lumière, ôteras-tu ta sombre cape de nuages ?
    -    Allo la rose, ici la lune, blanche en son halo coloré, impuissante entre ciel et terre, à la merci des forces de l’eau et du vent, je    me glisse dans un puits creusé au cœur de l’adversité pour t’offrir quelques rayons d’une pure blancheur.
    -    Merci la lune, puissent l’eau et le vent s’accorder pour te laisser briller sur nos rêves d’avenir !

    
Brouillage de la ligne, un nuage passe, transmission coupée… L’astre nocturne tout là-haut darde ses rayons sur un autre coin de la terre. La rose cherche le sommeil, dans l’attente de l’aurore… Nos rêves se perdent dans une nuit sans étoile…

    ABC


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique