• Secret d'étang :

    Hêtre pour être :


    Hêtre, être solitaire, sous le poids des ans,
    Hêtre effeuillé comme être en soif à l’abandon.
    Hêtre aux rameaux nus, être passant la main.

    Hêtre qui ne sait pas qu’il refleurira.
    En embuscade,
    Être, jeune pousse de l’avenir.

    La vie dos à dos ou côte à côte,
    Passage d’un relais
    Demain déjà inscrit hier
    Secret des jours
    Espoir des saisons.

    La sève nourrit par les racines.


    ABC

     


    20 commentaires
  • Secret d'étang :

     

    Mille et une nuits :



    C’était une nuit profonde,
    Pas un souffle, pas une étoile, 

    la lune boudait la terre,

    Je marchais seule,
    Quand une lampe attira mon regard,
    Guide inespéré dans l’obscurité,
    Je la suivis, longeant un mur,
    Mes pas résonnant alentour.

     Comme en plein conte des mille et une nuits,
    J’avançais lentement intriguée et curieuse.
    Soudain une porte s’ouvrit.
    La lampe s’arrêta devant un escalier grimpant en colimaçon,
    Dès que je mis le pied sur la première marche,
    Le reflet de mon guide projeté sur le mur s’éleva petit à petit.
    Aimantée par l’ombre lumineuse
    Marche à marche, je montais à mon tour,
    Les yeux rivés sur cette lueur enjôleuse …

    La montée me sembla interminable,
    Jusqu’au moment où la lumière se fit plus nette.
    J’avais atteint le sommet d’une tour,
    Un halo d’étoiles m’apparut dans le ciel,
    Je contemplais le firmament.
    Une grande paix intérieure m’envahit.
    Calme et détendue,
    Je jetai un œil vers le bas,
    Je vis mon corps immobile allongé sur le sol.
    Marche à marche, je pris le chemin du retour,
    Et sortis lentement d’une relaxation bienfaisante
    Après une dure journée de labeur.



    En fermant les yeux pour entrer en moi-même
    J’avais d’un coup couper la sono
    En les ouvrant j’entendis de nouveau chanter les grillons


    ABC


    18 commentaires
  • Secret d'étang :

     

    le philosophe de Rembrandt


    Au creux de sa coquille
    L'ancêtre en son antre
    Remontant marche par marche
    La spirale des ans

    Penser
    Sans cesse
    Au temps qui passe
    Chercher
    Au fond de sa mémoire
    Ce qui fut
    Comprendre
    Ce qui est
    Réfléchir
    À ce qui sera

    Lumière du jour
    Lumières de l’esprit
    Attisées par la chaleur d’un feu
    Qu’un bras bienveillant attise pour lui

    Mains jointes
    Regard perdu
    Concentration intense
    Bien au-delà de lui-même
    Puisant ses hypothèses
    En son for intérieur

    Comme le Penseur de Rodin
    Les yeux fixés au sol
    Branché
    Sur l’infini
    Il s'incarne
    Philosophe

    ABC


    10 commentaires
  • Secret d'étang :

     

    Rembrandt : La vieille lisant

    Héritage :

     

    Héritage :

    Une à une les années s’écoulent,
    Sa passion pour la lecture de jour en jour s’amplifie.
    Ne lui demandez pas, combien de livres, combien d’auteurs elle a dévorés.
    Cela fait tant d’années qu’elle ne les compte plus, sans jamais pouvoir s'en passer.
    Pas un regard, pas un sourire, sur les pages toujours concentrée, c’est à peine si elle s’incline, les ans ne l’ont point éprouvée…

    

D’une ligne à l’autre

    sa bulle livresque comme passeport
    elle voyage

    Solitaire et silencieuse, elle aurait aimé l’interroger.
    Son exemple fut contagieux.
    Les livres l’attiraient.
    Son mutisme l’impressionnait.
    En sa bibliothèque longtemps elle s’est perdue avant d’oser l’aventure.

    Premier livre ouvert
    sa passion la transporte
    chaque mot l’absorbe

    La drogue est contagieuse. Sans un mot, elle lui a transmis le virus.
    Face à face, elles ne prennent pas le temps d’échanger.

    Dés la première phrase
    sur elle le piège se referme
    jusqu’au point final

    Ne lui demandez pas combien de livres, combien d’auteurs elle a avalés.
 Elle non plus n’a jamais songé à les compter. Ses collections sont immenses, les aura-t-elle un jour épuisées ?
    Parfois, elle regarde le visage de sa mère et se voit vieillir, étonnée de ne pouvoir partager.
    Les mots écrits ont annihilé les mots dits.


    Taiseuses cultivées
    en lisant encore et encore
    étancher leur soif


    ironique passage de témoin
    telle mère telle fille


    ABC


    22 commentaires
  • Secret d'étang :

     

    A mi-parcours :

    Création d'Adamante


    Perplexité, doute, jovialité, indifférence, déception, amertume, partage, bien-être, tous les masques de sa vie défilent devant elle, comme un pêle-mêle de photos éparpillées au hasard, sur le reflet d’un ciel presque sans nuage.

    Sourire ou grise mine
    ses diverses facettes  s’exposent-
    Masque après masque

    Des nuages il y en eut, des bobos aussi, tâches en touches, ombres rouges et idées noires à repousser hors cadre.

    Dans l’intimité
    se la jouer baba-cool -
    simple mise à nu

    Elle, pas elle, pas tout à fait elle, morceau par morceau, elle reconstitue le puzzle de son enfance jusqu’à ce jour. Son sourire énigmatique ne dit pas ce qu’elle en pense.

    Chaque pièce
    pour se construire
    sa vie se bâtit

    Non ce n’est pas un rêve, c’est elle en sa vision du jour. Perplexité, doute, jovialité, indifférence, déception, amertume, partage, bien-être, sans oublier l’humour qu’elle associe à la joie. Son baluchon est prêt pour continuer son propre jeu de piste.

    Fin de la pause
    reprise après la mi-temps -
    boussole en tête

    ABC


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique