• Jeu de dés et du hasard :

     

     

    Plus petits chevaux

    que Monopoly

    Jeu de dés toute fois

    à cheval et hue dada !

     

    ABC

    (rapide clin d'œil aux croqueurs en ce jeudi poésie)

    Demi-pause


    11 commentaires
  • La maison du bonheur :

    Jill Bill à la barre pour le défi 180

     

    Au pays des colibris, par idiosyncrasie,

    J’ai construit une maison d’oiseaux, de bric et de broc.
    À coups de marteaux : boum, boum, boum !
    À coups de ciseaux : clac, clac, clac !
    Au son de l’accordéon : zim, zam, zoum !

    Une porte, quatre fenêtres, cul par dessus tête.
    Une tuile, trois ardoises, cinq cheminées, les doigts dans le nez.
    Quelques trous d’abeilles, des passages pour les souris.
    Rien, rien de rien pour le chat Mistigri.

    Au pays des colibris, avec un brin de folie,

     J’ai construit une maison d’oiseaux, un vrai petit château.
    À coups de marteaux bim, bim, bim !
    À coups de ciseaux, clic, clic, clic !
    Au son de l’accordéon : zoum, zam, zim !

    Depuis, tour de magie,

    j’entends, chanter les moineaux, danser les cigales, valser les grues
    autour de mon château, château en Espagne,
    château, chapeau pointu, pirouettes et turlututu.
     
    Plus besoin de marteaux, plus besoin de ciseaux,
    Adieu l’accordéon et vive les oiseaux !

    ABC


    20 commentaires
  • La neige a fondu et a laissé place à des champs de taupes,

    cela m'a donné l'envie de republier cette comptine illustrée par Soly :

     

    Taupes :

     

    Retour des prédateurs

     

    Elles me tip

    Elles me tap

    Elles me tip, tap, taupe

    Mesdames les taupes

    Retour des prédateurs

    Frappant en plein cœur

    Plein cœur de mon jardin

    J’en suis chagrin

    Elles me tip

    Elles me tap

    Elles me tip, tap, taupe

    Bigleuses taupes

    Envahisseuses ridicules

    En champ de monticules

    Annihilant mon ardeur

    Ardeur à planter des fleurs

    Elles me tip

    Elles me tap

    Elles me tip, tap, taupe

    Ravageuses taupes !

     

    ABC


    16 commentaires
  •  

    Promesses :

     

    À la barre, pour ce jeudi poésie, Lilou, avec un thème libre


    Promesse :

    (une reprise, en clin d'œil à toutes les promesses qu'aujourd'hui on entend)

    Je te promets
    Croix de bois, croix de fer
    Tu vas en tomber sur le derrière
    En haut de ce grand arbre
    J’ai construit une cabane
    Digne d’un château en Espagne

    Je te promets
    Croix de bois, croix de fer
    Tu vas en tomber sur le derrière
    Prévenance et délicatesse
    Tu en seras la maîtresse
    Toi, ma belle princesse

    Je te promets
    Croix de bois, croix de fer
    Tu vas en tomber sur le derrière
    Je serai ton galant
    Un vrai chevalier servant
    Ton prince charmant

    Je te promets
    Croix de bois, croix de fer
    Tu vas en tomber sur le derrière
    Courageux et vaillant
    Je détrousserai les brigands
    Te couvrirai de diamants

    Je m’en souviens
    Comme si c’était hier
    De ces promesses dont j’étais fier
    Nous nous aimions passionnément
    Du haut de nos dix ans
    Chimères et jeux d’enfants


    ABC

    Merci Lilou pour cette quinzaine

    J'assumerai la prochaine

    rendez-vous lundi

    ici même

    Pour en connaître le thème

    ABC


    16 commentaires
  • en chanson :

     

    Une dernière chanson pour Fanfan

    beau souvenir d'enfance que je chante toujours très souvent :

     

    Ma petite est comme l'eau
    Guy Béart

    cliquez sur le titre pour l'écouter

     

    Ma petite est comme l'eau, elle est comme l'eau vive

    Elle court comme un ruisseau, que les enfants poursuivent

    Courez, courez vite si vous le pouvez

    Jamais, jamais vous ne la rattraperez


    Lorsque chantent les pipeaux, lorsque danse l'eau vive

    Elle mene les troupeaux, au pays des olives

    Venez, venez, mes chevreaux, mes agnelets

    Dans le laurier, le thym et le serpolet


    Un jour que, sous les roseaux, sommeillait mon eau vive

    Vinrent les gars du hameau pour l'emmener captive

    Fermez, fermez votre cage à double clé

    Entre vos doigts, l'eau vive s'envolera


    Comme les petits bateaux, emportés par l'eau vive

    Dans ses yeux les jouvenceaux voguent à la dérive

    Voguez, voguez demain vous accosterez

    L'eau vive n'est pas encore à marier


    Pourtant un matin nouveau à l'aube, mon eau vive

    Viendra battre son trousseau, aux cailloux de la rive

    Pleurez, pleurez, si je demeure esseulé

    Le ruisselet, au large, s'en est allé.

     

    Merci Fanfan pour cette belle quinzaine chantée

    ABC


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique