• Mémoire d'Henri :

     

    Au revoir Henri

    Il manque un mot

    Il manque une phrase

    Il manque ta plume

    Pour qu'avec nous tu sois là

    Par amitié et par respect

    Je pense à toi et je me tais

     

    ABC


    21 commentaires
  • Dire un voyage

    sans compter ses mots

    regarder des images

    sans forcer leur lumière

    sentir l'ambiance citadine

    reconnaître les pas de l'étranger

    mélanger les langues

    savoir admirer

    humer un parfum de vie

    puis

     rentrer chez soi

    un peu pareil

    un peu autre

    en son cocon quotidien

    intégrer le voyage

    revisiter les images

    le cœur et l'esprit élargis

    par la rencontre

     

    découvrir pour aimer

     

    ABC

     


    19 commentaires
  • Ici :

    Lénaïg a pris la barre et pour ce jeudi poésie nous propose :

    Ici :

     

    Ici :

     

    Ici

    Il posa son regard

    Il su que c'était là

     

    Ici

    Ils posèrent leurs valises

    Ils surent que c'était bien

     

    Ici

    Ils posent leur fatigue

    Ils repartent sereins

     

    C'était hier

    Pour demain

    Aujourd'hui

    L'avenir repose

    Dans leurs mains

     

    ABC


    22 commentaires
  • Pensées papillon :



    Au bord du précipice
    J'hésite
    Sauter ou m'envoler
    Peut-être méditer ?

    Sur la feuille verte
    Je réfléchis
    Par ici, par là
    Peut-être rester là ?

    Humant l’air du temps
    J’ouvre les ailes
    Je me laisse planer
    Instant d’éternité !

    Une pause chardon
    Je respire
    Encore quelques secondes
    La vie est de courte durée !

    ABC

    (un clic sur la photo)


    20 commentaires
  • Un tour en barque :

     

    Un tour en barque :

                                                    (photo Toncrate)

    Fallait-il qu’elle soit rouge
    Au creux de toute cette verdure,
    Symbole de quiétude
    Les branches se reflétant dans l’eau
    L’eau baignant les feuilles de quelques larmes ?

    Fallait-il qu’elle soit rouge
    Comme autant de colères rentrées
    Comme autant de mots durs lancés
    En défi à la vie, aux poisons amoureux
    Et aux troubles infidèles de notre adolescence ?

    Fallait-il qu’elle soit rouge
    Que sa couleur vive,
    Ravive nos passions
    Que l’eau lentement se trouble
    Que le silence efface nos illusions ?

    J’aurais aimé couper ses amarres
    Et que portée par le courant
    Elle emporte nos vieux souvenirs
    Lentement et sûrement au fil de l’eau

    ABC

    (reprise d'un texte publié en 2013)

     


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique