• Pensées papillon :



    Au bord du précipice
    J'hésite
    Sauter ou m'envoler
    Peut-être méditer ?

    Sur la feuille verte
    Je réfléchis
    Par ici, par là
    Peut-être rester là ?

    Humant l’air du temps
    J’ouvre les ailes
    Je me laisse planer
    Instant d’éternité !

    Une pause chardon
    Je respire
    Encore quelques secondes
    La vie est de courte durée !

    ABC

    (un clic sur la photo)


    20 commentaires
  • Un tour en barque :

     

    Un tour en barque :

                                                    (photo Toncrate)

    Fallait-il qu’elle soit rouge
    Au creux de toute cette verdure,
    Symbole de quiétude
    Les branches se reflétant dans l’eau
    L’eau baignant les feuilles de quelques larmes ?

    Fallait-il qu’elle soit rouge
    Comme autant de colères rentrées
    Comme autant de mots durs lancés
    En défi à la vie, aux poisons amoureux
    Et aux troubles infidèles de notre adolescence ?

    Fallait-il qu’elle soit rouge
    Que sa couleur vive,
    Ravive nos passions
    Que l’eau lentement se trouble
    Que le silence efface nos illusions ?

    J’aurais aimé couper ses amarres
    Et que portée par le courant
    Elle emporte nos vieux souvenirs
    Lentement et sûrement au fil de l’eau

    ABC

    (reprise d'un texte publié en 2013)

     


    18 commentaires
  • Paris un grand tout
    et un petit rien
    la roue tourne
    la tour se dresse
    et sous ses ponts
    coule la Seine
    scène de Paris
    en bouquins écrits
    le haut, le bas
    les grands et les petits
    multitude et solitude
    la ville ne dort
    jamais la nuit

    ABC

     

    En clin d'œil, à un article du 16 février, de Josette dans son bric à brac

    Je vous conseille une petite visite sur son site

     

    Et je vous invite à relire l'article que j'avais écrit en janvier 2015 : il est ici


    13 commentaires

  • Neuf, neuf, que du neuf
    Sans oublier ses racines
    Engendrant le renouveau
    Pour bâtir solidement
    Un monde plus beau

    Neuf, neuf, que du neuf
    Sur les fondations
    De quelques traditions
    Pour vivre debout
    Dans un monde qui bout

    Neuf, neuf que du neuf
    La nature renaît
    Pareille et différente
    Dans son cadre quotidien
    Annonçant demain

    Neuf sans bouleversements
    Pour aller de l’avant

    ABC

    Pour la petite fabrique d'écriture qui se renouvelle

     


    17 commentaires
  • Pour le jeudi poésie des croqueurs

    J.D. :

     

    Pour peindre les humains
    choisir une bonne mine
    une mine de crayon
    tracer son propre contour
    puis sortir du cadre
    si un autre humain s'y encadre
    après quelques essais
    une ou deux retouches
    poser le cadre sur la route
    attendre ceux qui passent
    à travers cet espace
    en choisissant les bons pinceaux
    à la couleur de l'humeur du jour
    puis retirer le cadre
    en laissant cheminer le troupeau
    si les silhouettes s'affaissent
    comme chiffons de papier
    c'est que le cadre
    laisse à désirer
    si elles se déplient
    en une belle ribambelle
    c'est que le modèle
    était mannequin
    et que les humains
    sont à l'aise dans leurs baskets
    alors la peinture est réussie
    vous avez su tailler
    un beau costume !!!

    ABC

    En clin d'œil au John Doe de Margimond


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique