•  

    Parfum du jour :

     

    Pâquerette :

     

    Dans un courant d'air
    Le souffle de l'herbier
    Juin nous dévore
    s'effeuille la marguerite
    rien ne se brise
    tout se transforme
    dans le silence de la semaine
    les brins restent unis
     
     
    ABC
     
     
    Un baiser en passant
    un pétale en souvenir
    entre tendresse et maladresse
    la vie écorche un peu !
     
    ABC
     
     

     


    10 commentaires
  • Parfum du jour :

     

     

    Marguerite :

                                            photo de Marine D

     

    Cache-cache boutons d’or
    au jardin des herbes folles –
    vague à cœurs ouverts


    Folies printanières au pré, tandis que minaudent mesdemoiselles marguerites sous la tendre caresse du vent, quelques jeunes boutons d’or profitent de la récréation.

    Sortir du lot
    sur la pointe de sa tige -
    amour fou


    L’une d’elle dresse la tête. Pourquoi n’être pas née reine, parmi cette cour de jeunes courtisanes ? Elle rêve d’un cœur immaculé et de pétales jaunes pour éblouir le doux Zéphyr, voyageur solitaire, qui, pour le plaisir de voir valser les champs, les câline de sa brise légère.

    Être née Marguerite
    au pays des près fleuris -
    ego bâillonné


    ABC


    11 commentaires
  • Parfum du jour :

     

    Illusions :

     

    Larmes d’en-haut
    repeignant la chaussée
    d’un miroir magique

    En vue aérienne
    des ailes d’un oiseau
    évitant la glissade
    sur un étang d’illusions

    Le ciel ouvre les yeux
    clin d’œil météo
    sur son œuvre du jour

    ABC


    13 commentaires
  • Parfum du jour :

     

    Le vieux sage :

     

    A fleur d’écorce
    sous le poids des ans
    Son livre de vie


    Si parfois, le soir, tu sens le poids des ans peser sur tes larges épaules, tu résistes à l’envie de baisser les bras. Tu tiens en ton ramage l’histoire de la vie, ses racines, sa sève, ses lumières et ses ombres. Embrassant de toute ton envergure le passé et le présent, tu crois toujours vaillamment nourrissant sans cesse ton tronc de mémoire…

    Géant des forêts
    devant toi on s’incline
    respect pour l’ancêtre


    Chaque nœud de ton tronc enferme une blessure ou un secret de vie, chaque feuille de tes branches respire la jeunesse. En mariant les ans avec leur renaissance, tu imposes le respect. Passant sous tes branches, qui n’entendrait pas les ondes de ta sagesse ?


    ABC

    Blog en pause

    (je viendrai vous lire dans quelques jours)


    15 commentaires
  • Parfum du jour :

     

    Saisons :

    Maurice Denis 1891

     

    Cueillir la saison
    en oubliant qu'elle passe
    sans jamais trépasser
    puisqu'elle renaîtra
    d'une année à l'autre

    Cueillir la saison
    ses fleurs et ses odeurs
    en sachant que demain
    elle va déjà nous quitter
    l'une la précède l'autre la suit

    Cueillir la saison
    fille, femme, mère
    soucieuse de sa beauté
    pour ne jamais la perdre
    au fil des jours qui s'égrènent

    Cueillir la saison
    en aimer chaque couleur
    avant qu'elle ne s'estompe
    silencieux le noir passe
    pour éteindre la lumière

     

    ABC


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique