• Escale en parodie :

    Au gré du souffle du vent :

    Escale pour vernissage, Josette cette quinzaine a amarré le navire au port

     

    Escale en parodie :

     

    Flamants roses et échassiers

    aux regards exposés

    en mimant le piège de la civilité

    ont perdu de leur superbe

    portant le fardeau de leur bouée

    les amarrant aux hommes.

     

    Ohé Capitaine

    détache nos attaches

    et reprenons la mer

    en toute liberté

    cette fantasque parodie

    a assez duré.

     

    Aspirant au grand large

    oiseaux nous sommes

    oiseaux nous resterons

     

    ABC


  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Novembre à 05:24

    Tu as raison, chacun à sa place yes

    2
    Lundi 5 Novembre à 05:37

    C'est vrai qu'on pourrait y voir des flamants roses. J'aime beaucoup.

    Après 15 jours de pause blog qui m'a fait le plus grand bien me voici de retour, j'ai regardé certains de vos articles néanmoins sans les commenter. Heureuse de vous retrouver.

    Belle semaine.

    3
    Lundi 5 Novembre à 06:30

    Tu as été inspirée 

    Bravissimo 

    Bon lundi 

    4
    Lundi 5 Novembre à 06:34

    La liberté est hélas de plus en plus souvent bafouée de nos jours. Il faut beaucoup de courage pour lui courir après et la rattraper

    5
    Lundi 5 Novembre à 07:53
    marine D

    Je n'aurai pas pensé aux flamands roses mais c'est bien trouvé et conté, belle journée chez toi

    6
    Lundi 5 Novembre à 09:39

    Belle imagination pour ce défi, je n'aurais pas pensé aux flamands roses, et c'est vrai maintenant que tu le dis, qu'ils ont bien cette allure !

    Merci pour ce joli texte !

    7
    Lundi 5 Novembre à 09:40
    Josette

    Il fallait tes yeux de poètes pour voir des oiseaux retenus par des bouées

    merci Annick pour cette belle interprétation philosophique

    8
    Lundi 5 Novembre à 10:56

    J'aime beaucoup ton poème, mais j'avoue que j'ai du mal à voir des flamands roses avec des bouées...

    9
    Lundi 5 Novembre à 13:32

    Bonjour magnifique bonne journée

    10
    Lundi 5 Novembre à 15:39

    Un magnifique poème ABC, j'aime bcp ! 

    Bien que ces drôles de  brindilles me feraient davantage penser à des phasmes qu'à des échassiers ?!

    Merci

    Bises

    11
    Lundi 5 Novembre à 15:50

    c'est plutôt effrayant, ça me fait penser un peu à l'univers de Tim burton, ton texte en a fait quelque chose de poétique et de drôle. Bonne journée

    12
    Lundi 5 Novembre à 16:02

    Et bien oui quoi ! Dame Josette, lance toit et détache les de ces bouées fixées à des corps-morts.... !

    Bises et bon début de semaine Annick

    13
    Lundi 5 Novembre à 16:06

    Bravo j'aime beaucoup ta vision des flamants roses et des bouées qui les attachent à la terre .

    Bonne semaine 

    Bises 

    14
    Lundi 5 Novembre à 17:57

    Des flamants roses qui dansent avec humour sur tes mots ...

    15
    Lundi 5 Novembre à 19:58
    colettedc

    Mille bravos, Annick ! C'est vraiment super !!! J'♥ beaucoup ! Bonne soirée ! Amitiés♥

    16
    Marie de Cabardouche
    Mardi 6 Novembre à 11:03

    L'analogie avec ces grands oiseaux roses est bien vue ABC ! Qu'ils prennent vite leur envol avant d'être englués dans une marée noire...

    Bonne journée de la part des Cabardouche.

    17
    Mercredi 7 Novembre à 14:24

    une belle demande ; redevenir oiseaux ! bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :