• Une belle rencontre, défi 155 :

    Une belle rencontre, défi 155 :

     

    Lénaïg à la barre qui attend une belle rencontre

    Pour une belle rencontre

    wink2

    ce fut une belle rencontre

    aww

    Je me permets de ne pas vous la souhaiter

    arf

     

    Frissons :

    Rencontre brutale avec l’animal, j’en frémis quand je n’en souris pas…
    Voici les faits :


    J’étais avec une amie en train de nettoyer un local que nous utilisions pour une association. Toutes les deux jeunes femmes, nous avions juste trente ans, pleines d’énergie, nous y mettions tout notre cœur et je peux vous assurer qu’à nous deux l’ardeur au travail ne faisait pas défaut…
    Dans le local, un placard plein de bazar à trier et surtout à jeter. Nous nous y mettons sans hésiter, en fredonnant et en riant. Soudain je tire, du bas du placard, une vielle toile de jute en boule, quand un gros rat, rat de ville, rat d’égout, me saute dessus. J’ai fait un bon en arrière en hurlant, je ne crois pas qu’il y ait de mots plus fort pour décrire mon cri de peur. La gardienne de l’immeuble, qui n’était pas loin, s’est précipitée pour voir ce qui se passait. J’étais tremblante dehors pendant que mon amie courait, après le dit rat, armée d’un balai, elle ne semblait pas du tout impressionnée alors que l’animal, lui, ne savait plus où se cacher. Je frissonne encore de la suite de cette histoire.
    Le rat finit par se faufiler derrière un panneau de bois. Il était pris en sandwich entre le panneau et le mur et sans barguigner, l’amie et la gardienne, arc-boutées sur la planche en bois, l’ont bel et bien écrabouillé pendant que la pauvre bête poussait des cris comme un cochon que l’on égorge…
    Nous avons trouvé le trou par lequel cette vilaine grosse bête, il était vraiment gros, avait pénétré dans le local. J’ai houspillé mon mari jusqu’à ce qu’il puisse venir le boucher. Pendant longtemps, j’ai eu des appréhensions à ouvrir ce placard, et c’est encore avec dégoût que je vous en fais part.

    ABC

    P.S. Cette histoire est entièrement véridique, je l’avais rangée tout au fond de ma mémoire, mais cherchant par quel biais répondre à la consigne, pour la seconde fois, elle est brutalement revenue à la surface. frown

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Novembre 2015 à 06:54

    J'imagine ta peur. Des rats j'en ai vus quand j'étais petite. Il y en avait dans les caves à Paris et quand je descendais à la cave avec ma grand mère chercher du charbon avec le seau, on en voyait par fois et c'était ma hantise. Belle semaine

    2
    Lundi 30 Novembre 2015 à 07:23

    Berg voici bien un animal que je n'aime guère sauf de très, très loin, ici ce sont des rats d'eau et des rats musqué que je vois le plus souvent gros, grand et noir sauf pour le rat musqué qui lui je le trouve assez beau, bonne journée et merci pour cette histoire vraie!

    3
    Lundi 30 Novembre 2015 à 08:32
    jill bill

    C'est que ça saute ces bestioles pour se défendre... enfant vivant à la campagne c'était plutôt de la souris dans le "kotje" comme on disait chez moi et les tapettes que papa plaçait avaient de belles surprises au matin, faite comme un rat !! merci...

    4
    Mado
    Lundi 30 Novembre 2015 à 08:52

    Ouhhhhhhh la vilaine bête !!!!! 

    5
    Lundi 30 Novembre 2015 à 08:58

    Le rat n'a pas bonne presse...je compatis car je n'aurai pas été fier non plus...

    6
    Lundi 30 Novembre 2015 à 09:14

    Bonjour Annick. tu nous gâtes doublement : une rencontre véridique et vraiment effrayante, un récit en prose et tu ne nous offres pas souvent de la prose, ce dont je ne me plaindrai pas du tout, mais ainsi, malgré l'horreur marquant ce souvenir, c'est une jolie surprise de plus pour moi ! Merci beaucoup, gros bisous yes !

    7
    Marie de Cabardouche
    Lundi 30 Novembre 2015 à 10:43

    Quelle désagréable rencontre, bien narrée, j'en frémis ! Il paraîtrait que lorsqu'on voit un rat, une vingtaine d'autres n'est pas loin...

    Il n'y a que dans le film "Ratatouille" que ce rongeur est sympathique !

    Bonne journée !

    8
    Lundi 30 Novembre 2015 à 10:44

    j'en ai les poils qui se hérissent!!

    bises et bonne journée

    9
    Lundi 30 Novembre 2015 à 11:16

    Euh... je ne sais pas comment j'aurais réagi, mais je souhaite de tout coeur ne jamais avoir à la vivre pour de vrai.

    Bises et douce journée ABC.

    10
    Lundi 30 Novembre 2015 à 11:34

    Une rencontre déplaisante

    mais si bien racontée que c'est un plaisir de la lire!

     

    11
    Lundi 30 Novembre 2015 à 13:09
    marie chevalier

    terrifiant récit et  on a  peur avec toi. ensuite un peu de dégoût devant  l'écrabouillage  !mais bon, pas de fausse sensiblerie  lol bonne journée 

    12
    Lundi 30 Novembre 2015 à 17:48

    Tu racontes à merveille une rencontre qui me glace d'effroi...

    Belle soirée

    13
    Lundi 30 Novembre 2015 à 19:59

    je te comprends, un texte bien écrit.

     

    14
    Lundi 30 Novembre 2015 à 21:33

    je vais t'envoyer Djinnie .... elle les tue d'un coup de dent ... en tout cas tu as eu une grosse frousse, l'animal aussi ... et lui sa vie s'est finie ... bises

    15
    Lundi 30 Novembre 2015 à 22:49

    pas du tout RAT surant

    16
    Lundi 30 Novembre 2015 à 22:56
    erato:

    J'imagine ta peur , mais as-tu pensé à la peur du rat que tu avais dérangé ?!!

    Douce soirée, bises Annick

    17
    Mardi 1er Décembre 2015 à 11:43

    Bonjour ABC?

    Quelle rencontre particulièrement  désagréable, le rat est vraiment une horreur.Rencontre difficile à oublier.

    Bises bien amicales.

    Henri.

    18
    Mardi 1er Décembre 2015 à 23:17

    Coucou ABC

    Une rencontre surréaliste magnifiquement racontée... Comme dirait ma petite fille : je suis hallucinée !

    Quelle horreur ! bad beurk

    Me suis retrouvée un jour complètement écartelée entre mon évier et le retour comptoir de la cuisine, les jambes levées le plus haut possible, cramponnée sur le rebord de l'évier et sur  le bord du retour...tout en hurlant...  à cause d'une minuscule souris qui tournicotait de panique juste en dessous de mes jambes..... cry Zorro est arrivé avec une pelle, et écrabouilla la pauvrette (pas moi, la souris !) sans le moindre remord... franchement, moi bien soulagée ! On a retrouvé son nid, (et toute une portée de souriceaux)  bien au chaud, creusé dans un profond tunnel... dans les belles revues moto du mari furieux... On y a même retrouvé une des ses chaussettes qui avait disparue...

    J'espère t'avoir fait rire un peu, pour te réconforter !

    Bisous

     

      • Mercredi 2 Décembre 2015 à 09:17

        Heureusement je suis réconfortée depuis déjà bien longtemps smile, puisque l'eau à couler sous les ponts depuis wink2.

        Quant aux petites souris et aux mulots, depuis que j'habite la campagne, ils me font plus rire que peur, et ne m'impressionnent pas du toutsmile.

        Mais il n'est jamais très sympa de les retrouver chez soi.

        Merci pour ton histoire qui, effectivement, m'a fait franchement rire money

    19
    Mercredi 2 Décembre 2015 à 19:52
    colettedc

    Ah ! Je te crois sur parole, Annick, il m'en est arrivée une différente, mais aussi avec un rat, que je ne révèle pas, au cas où je pourrais la raconter un de ces jours ! Bonne et douce soirée à toi, dans rat ! Amitiés♥

    20
    Jeudi 3 Décembre 2015 à 09:48

    cela doit en effet surprendre de déloger un tel animal

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :