• Top départ :

    Parfum du jour :

     

    Francis Bacon, Étude de taureau, 1991, huile, peinture en aérosol et poussière sur toile, 198 x 147 cm, collection particulière © The Estate of Francis Bacon / All rights reserved / ADAGP, Paris and DACS, London 2019

     

    Derrière la porte
    l’arène de sa dernière chance -
    un ange passe

    Ce sera bientôt son tour, il piaffe d’impatience. Dès le signal il foncera vers demain. En entrant dans l’arène, il ouvrira toutes les vannes des possibles. Il doit attendre. Le gong n’a pas encore retenti.

    Minuit sonnera
    sa première seconde
    l’an s’impatiente

    Jamais le temps ne prendra le temps de s’arrêter. Pour toujours le tempo est enregistré.« Rien ne sert de courir, il faut partir à point ».

    ABC


  • Commentaires

    1
    Vendredi 10 Janvier à 07:16

    Bonjour ABC...  on lui souhaite mieux que les arènes et son coté mort du taureau...  ( Texte à remonter le 17 sur un mail de Adamante, qui n'a pas eu le temps ce vendredi de nous mettre en ligne )

    2
    Vendredi 10 Janvier à 07:16

    Comme beaucoup je suis contre la corrida, amusement d'un autre temps, très cruel pour les taureaux. C'est de la violence gratuite que des tas d'imbéciles regardent avec délectation au point que je me mis que, parfois, on devrait les mettre à la place des taureaux

    3
    Vendredi 10 Janvier à 08:45

    Je ne suis pas pressée d'entrer dans l'arène, je préfère savourer le temps plutôt que de guetter sa mort

    4
    Vendredi 10 Janvier à 09:14

    Je visite parfois  quand elle est vide , en Espagne ce sont de beaux patrimoines culturellement parlant et enrichissant , il ne faut pas voir uniquement que le côté barbare 

    De + en + elles ne servent que pour des spectacles , tour de chant et c'est tant mieux , j'en conviens 

     

    Vendredi  10 janvier 2020 ( participation Abecedaire)

    5
    Vendredi 10 Janvier à 09:18

    Bonjour je suis contre les corrida, contre la chasse bref contre la mise à mort des animaux! surtout pour le plaisir de l'homme bonne journée

    6
    Vendredi 17 Janvier à 08:11
    Le pauvre il est condamné à une mort certaine.
    7
    Vendredi 17 Janvier à 08:29

    Je plains le pauvre taureau... ;-) Bises alpines.

    8
    Vendredi 17 Janvier à 08:53

    Il y a des portes qu'il vaut mieux ne pas ouvrir...mais il arrive qu'on n'ait pas le choix...

    9
    Vendredi 17 Janvier à 09:59
    Josette

    ici ce n'est plus le taureau mais nous qui sommes condamné à l'impatience du devenir

    10
    Vendredi 17 Janvier à 13:40

    le temps est un très intéressant thème !!!

    muchos besos

    tilk

    11
    Vendredi 17 Janvier à 14:18
    Renée

    Gloire d'un seul pour une foule en délire...pauvre animal!

     

    12
    Vendredi 17 Janvier à 17:34

    Bonsoir Annick,

    C'est une œuvre originale mais un combat que je ne supporte pas également ! Laissons donc le temps passer doucement quand il nous offre une tendre accalmie !

    Bravo et merci.

    Amitiés.

    Annie

     

    13
    Samedi 18 Janvier à 00:24
    colettedc

    Ah ! J'♥ mieux ne pas assister à la scène, Annick ! 

    Bon week-end,

    Amitiés♥

    14
    Martine
    Samedi 18 Janvier à 08:19

    Bonjour Annick,

    Lu chez Adamante  hier avant de filer faire les courses.  J'ai aimé ta façon de parler du Temps, l'an nouveau se préparant à entrer dans l'arène à son tour. Bien imaginé.

    bises

    15
    Dimanche 19 Janvier à 09:16
    erato:

    Très joli poème! je suis la corrida , "loisir" cruel et dégradant! J'espère que l'issue sera bonne?

    Belle journée, bises Annick

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :