• Songe d'Athalie (jeudi poésie) :

    Lettre au Père Noël :

     

    Fanfan tient la barre du navire et pour les jeudis poésie nous replonge dans nos années collège et lycée :

     

    Le texte est tiré d'Athalie de Jean Racine, acte II, scène 5

    C'était pendant l'horreur d'une profonde nuit.
    Ma mère Jézabel devant moi s'est montrée,
    Comme au jour de sa mort pompeusement parée.
    Ses malheurs n'avaient point abattu sa fierté ;
    Même elle avait encor cet éclat emprunté
    Dont elle eut soin de peindre et d'orner son visage,
    Pour réparer des ans l'irréparable outrage.
    « Tremble, m'a-t-elle dit, fille digne de moi.
    Le cruel Dieu des Juifs l'emporte aussi sur toi.
    Je te plains de tomber dans ses mains redoutables,
    Ma fille. » En achevant ces mots épouvantables,
    Son ombre vers mon lit a paru se baisser ;
    Et moi, je lui tendais les mains pour l'embrasser.
    Mais je n'ai plus trouvé qu'un horrible mélange
    D'os et de chairs meurtris et traînés dans la fange,
    Des lambeaux pleins de sang et des membres affreux
    Que des chiens dévorants se disputaient entre eux.

    Jean Racine


  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Janvier à 10:12

    Je connais la première phrase, employée pour faire peur entre nous... cet extrait glace les sangs... merci, JB

      • Jeudi 16 Janvier à 10:14

        C'est vrai, mais c'est un texte qui m'a marqué et que je connais par cœur car maman me l'a très souvent récité et cela m’impressionnait beaucoup.

    2
    Jeudi 16 Janvier à 10:20

    En effet, nous avons tous étudié Racine durant notre scolarité c'est tout simplement grandiose!

    3
    Jeudi 16 Janvier à 10:30

    Un classique que j'ai eu plaisir à relire.... cela faisait bien longtemps...

    4
    Jeudi 16 Janvier à 14:43
    Renée

    C'est un merveilleux texte que je n'ai pas étudié en classe, on ne doit pas étudié les même choses en Suisse qu'en France. Bises

    5
    Golondrina63Auv
    Jeudi 16 Janvier à 15:18

    A vrai dire pas trop inspirée  cette semaine pour prendre le navire 

    Mais je prends du plaisir à lire tous ces poèmes et narrations ce jour 

     

    Bonne journée 

    6
    Jeudi 16 Janvier à 18:41
    Josette

    ah ce songe... je le retrouve presque intact  derrière quelques neurones !

    7
    Jeudi 16 Janvier à 19:57

    Ah oui , c'est fou ce que Racine  marque  les années Lycée , un extrait  dont certaines  phrases choc sont bien ancrées dans la mémoire .

    Bonne soirée 

    bises 

    8
    Jeudi 16 Janvier à 20:13

    Un grand plaisir de relire ce texte  dont je n'ai retenu que 2 ou 3 vers! Bonne soirée

    9
    Vendredi 17 Janvier à 04:53
    colettedc

    Des mots fort frappants !!! Quel songe !!! Merci de nous les partager, Annick ! Bon vendredi ! Amitiés♥

    10
    Vendredi 17 Janvier à 13:51

    Je connais encore ce passage et  je peux le réciter presque sans me tromper. Bonne journée. Daniel

    11
    Samedi 18 Janvier à 09:57

    classique des classiques

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :