• Rue laide :

    Secret d'étang :                                                                                                               
                                                                                                             Photo d'Adamante :

    Rue laide :

                                                                                                                              
    Comme une réminiscence d’un souvenir lointain, un petit rien réveillant la mémoire :



    Juste un mur
    
quelques mauvaises herbes

    le temps est maussade


    Je l’ai longé de loin. Les fissures de la vie y étaient inscrites en tristesse de façade. Derrière, j’ignorais ce qu’il cachait. J’y ressentais comme un manque d’attention peut-être juste une absence. Et le temps, le temps qui comptant les jours, les mois, les années marquait de son empreinte une désolation certaine.

    Au fil des semaines

    la trace d’une négligence

    l’horloge tourne

    Je n’étais alors qu’une enfant, parcourir cette rue et côtoyer ce mur me plongeait dans une crainte indéfinissable. J’y voyais des animaux étranges, des ombres inquiétantes, des failles que j’observais mi curieuse mi anxieuse. J’accélérai alors le pas sans comprendre ce tourment qui m’envahissait. Instinctivement j’aspirais à la lumière.

    Presque au quotidien
    de nouvelles dégradations
    étrange décadence

    Petit à petit j’évitais ce raccourci sur le chemin de l’école. Dans ma tête d’enfant je la nommais la rue laide, et l’abandonnais en même temps que ma peur.

    Crainte enfantine
    
d’une laideur inquiétante

    contourner l’obstacle


    ABC


  • Commentaires

    1
    Lundi 27 Juin à 03:29

    C'est tout à fait cela 

    Bravo pour ton écrit 

    Bonne semaine 

    2
    Lundi 27 Juin à 07:40

    Fissures, affres du temps qui passe Annick.

    Bises et bon début de semaine - Zaza

    3
    Lundi 27 Juin à 07:53

    Bonjour Annick,

    L'imagination enfantine n'a pas de limite et la nôtre en garde de belles réminiscences, la preuve ! cool

    Pauvres enfants d’Ukraine... Leurs souvenirs seront terribles...erf

    Amitiés.

    Annie

    4
    Lundi 27 Juin à 09:33
    J'ai beaucoup aimé. On n'oublie pas ses peurs enfantines. Belle semaine.
    5
    Lundi 27 Juin à 09:34
    marine D

    Une angoisse très bien décrite et ces souvenirs d'enfance que l'on n'oublie pas, un peu comme un mauvais rêve !

    Bises Annick

    6
    Lundi 27 Juin à 10:36

    Angoisse d'enfant qui font parfois rire les adultes mais qui sont souvent prégnantes !

    Belle journée

    7
    Lundi 27 Juin à 11:04
    Gine

    Ah! David Zinn - https://zinnart.com/ - saurait en faire une chose poétique qui permettrait à l'enfant d'y voir du beau.

    Beau texte!

    8
    Lundi 27 Juin à 11:28

    L'enfance perçoit les vibrations néfastes qui émanent de certains lieux. Comme tu en parles bien. Merci.

    9
    Lundi 27 Juin à 16:17
    colettedc

    Bonjour Annick,

    Oui, c'est bien ainsi, en effet que cela se passe dans notre petite tête d'enfant. C'est excellent !!! Bravo et bon après-midi de ce lundi,

    Amitiés

    10
    Balaline
    Lundi 27 Juin à 17:01
    Ces frayeurs d'enfance nous emportaient loin sur des chemins étranges où se bâtissait un monde de frissons. On ne les oublie pas!
    11
    Mardi 28 Juin à 09:52
    Josette

    l'empreinte du temps Annick, elle fait peur aux enfants

    12
    Mardi 28 Juin à 14:11

    L'imagination enfantine n'a pas de limites et on aime bien se faire peur ... LES VIEUX MURS ONT TOUJOURS DES HISTOIRES à RACONTER ... Bon repos

    13
    Mardi 28 Juin à 14:18
    Les peurs de l'enfance grandissent avec nous et on a souvent du mal à les ignorer
    14
    Mercredi 29 Juin à 11:03

    Peurs d'enfance... qui ne s'oublient pas..

    ton texte est magnifique et reflète bien les images qui restent à tout jamais gravées dans nos souvenirs

    15
    Samedi 2 Juillet à 15:25

    imagination enfantine ou préscience de ce qu'il y avait derrière ? un ressenti si proche d'une certaine réalité. Une fois de plus les textes de la page se tricotent et se complètent. Tes mots sont magnifiques

      • Vendredi 22 Juillet à 14:01

        Tout à fait d'accord avec Jeanne.

        Merci pour ta page, ABC.

        Bises et douce journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :