• Rencontre :

    Rencontre :

     

    Rencontre :

    Rembrandt

     

    Au bord du chemin
    à sa porte et sous son toit
    à l’abri du temps
     

    C’était presque hier, au cœur de la France entre montagnes, forêts et vallées, une silhouette à sa fenêtre. Rêve, illusion ou réalité, toute de noire vêtue, était-elle femme ? Était-elle sorcière ?


    Un sourire édenté
    quelques phrases en patois -
    toutes barrières tombent



    Des mots à déchiffrer, une cruche, l’eau tirée à la fontaine, nous voilà attablés. Sa solitude s’éclaire de notre émerveillement, des multiples questions de vie, joie de nos fils !


    Eau de la fontaine
    emplie la cruche du partage –
    quelques poules picorent



    Servante des châtelains n’ayant point quitté son nid, eux sont partis vivre ailleurs l’aventure urbaine et les progrès du monde. Elle se souvient, elle raconte, elle a tant aimé, tant donné. Ces racines sont ici, elle y est née, elle y mourra, pas vraiment abandonnée.


    Loin du rêve
    point de sorcière une femme
    - une vraie rencontre

    ABC

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 7 Juillet à 12:27

    Lorsqu'on tombe sur ce genre d'endroit entre réalité et conte...  et puis, une rencontre dont on se souviendra, merci aussi ABC

    2
    Vendredi 7 Juillet à 12:36

    Une belle histoire qui pourrait s'apparenter à un conte. Merci du partage Annick, bonne journée

    3
    Vendredi 7 Juillet à 13:02

    "à l'abri du temps"

    hors de son époque elle a fait sa vie

    4
    Vendredi 7 Juillet à 13:18

    bon weekend  a tous

    5
    Vendredi 7 Juillet à 16:24
    Josette

    un=eau conte Annick parfois on se sent hors du temps...

    6
    Vendredi 7 Juillet à 16:48

    Une rencontre fabuleuse entre rêve et réalité...

    Et pourtant cette histoire est encore bien proche de nous, nos grand-mères et arrières grands-mères...les maisons un peu plus confortables mais leur vie si semblable!

    Un texte très émouvant

      • Vendredi 7 Juillet à 16:54

        Ce fut une rencontre forte et émouvante, cette vielle femme habitait vraiment une pauvre chaumière, pièce unique avec lit fermé près de la cheminée, sol en terre battu où évoluaient chats et poules. L'eau fut tiré dehors à une petite fontaine naturelle, nos fils n'en revenaient pas, nous non plus, nous avions l'impression d'être au Moyen-âge. Et nous avons par la suite correspondu avec elle pendant trois, quatre ans jusqu'à sa mort... Nous naviguions vraiment entre rêve et réalité. Elle avait l'air si heureuse d'avoir de la visite et de pouvoir nous raconter sa vie de domestique, elle restait très attachée à la famille du château qui ne venaient plus qu'épisodiquement pendant les vacances..

    7
    Vendredi 7 Juillet à 17:01
    colettedc

    Comme c'est bon, Annick !!! J'♥ beaucoup, beaucoup ! Bonne poursuite de ce vendredi ! Amitiés♥

    8
    Vendredi 7 Juillet à 18:39

    Il y a des belles rencontres mais c'est vrai qu'il faut d'abord se jauger sinon s'apprivoiser. Un bien beau texte.

    9
    Vendredi 7 Juillet à 21:49

    Un beau moment de tendresse et de respect pour celle qui est toujours restée près de ses racines, quelque soit le temps et les modes qui passent .

    Je pense que ce fût une rencontre riche de partage et d'émotion, de celles qu'on oublie jamais. Merci Annick.

    10
    Vendredi 7 Juillet à 22:02
    erato:

    Une rencontre riche et émouvante , une histoire magnifique d'une femme vraie profondément .

    Douce soirée, bises Annick

    11
    Vendredi 7 Juillet à 23:06

    J'entends ta voix me conter cette belle histoire de femme et de maison qui ne font qu'une. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :