• Durant tout le week-end, la fête du livre à Panissières, un temps fort de la bibliothèque, le sujet cette année :

    "Tranches de vies, souvenirs de 14-18"

    Pour l'occasion quelques vers en mémoire  de ceux qui ont donné leur vie :

    Dans le froid de la nuit

    Il tremble

    Le temps,

    Comme son souffle,

    Lui est compté

    Il ne dort pas

    Il ne dort plus

    Tant d’obus

    Tant de gaz

    L’avenir est bouché

    Le présent boucherie

    Combien d’heures sombres

    Avant l’aube

    Il ne sait pas

    Il ne sait plus

    Sa montre s’est arrêtée

    A minuit quinze

    Sa tombe est la tranchée

     

    Son épitaphe

    S’écrira un jour

    En bleu horizon

    Sur le Chemin des Dames

     

    ABC


    18 commentaires
  •  

    quand les blés ondulent

    sous le souffle du vent

    chante l'éolienne

     

    ABC

    En lien avec le coucou de Marie-Alice

     

    Jusqu'à lundi je suis prise à fond par la fête du livre de Panissières

    pas beaucoup de temps pour les blogs

    Merci de vos visites et à bientôt

     


    15 commentaires
  • La fleuriste

     

     Elle était jeune et jolie, banal, me direz-vous, mais tout à fait vrai. Son seul problème était d’avoir consacré tout son temps et toute son énergie à sa passion pour les fleurs, et pour tout ce, qu’avec ses doigts de fée, elle pouvait créer comme compositions plus jolies les unes que les autres… Du mardi matin au dimanche midi, son magasin ne désemplissait pas…

     Le temps avait passé, elle restait jolie, son métier l’épanouissait et cela se voyait au premier coup d’œil. Bientôt, elle doublerait ses vingt ans, et commençait à se demander quand elle composerait elle-même son propre bouquet de mariée…

     Les hommes, les femmes, les enfants venaient chez elle pour lui acheter ou lui faire livrer des bouquets. Elle rêvait, depuis longtemps déjà, du jour, où quelqu’un viendrait pour lui en offrir un personnellement…

     

      - Allons, se disait-elle ce matin, ce n’est pas le moment de rêver, le prochain mariage annoncé allait être somptueux et la mère de la mariée venait de lui demander si elle pourrait s’occuper de l’ensemble de la décoration florale. S’oubliant, elle-même, elle n’avait d’yeux que pour ses fleurs et la façon dont, une fois de plus, elle les mettrait en valeur.

    La fleuriste

      ABC

     

    Mon article pour le mariage des anthologies éphémères

    Si vous ignorez encore de quoi il s'agit cliquer vite sur le lien

     

    Jusqu'à lundi je suis prise à fond par la fête du livre de Panissières

    pas beaucoup de temps pour les blogs

    Merci de vos visites et à bientôt

     

     


    25 commentaires
  • En bouquet :

     

    Il y a bien longtemps déjà, je suis née bouton d’or, petite et recroquevillée sur moi-même, je me pelotonnais sur le sein de ma mère qui, avec mon père, venaient de me nommer : Pâquerette

    Pâquerette, c’était si joli quand j’étais petite fille, avec mon cœur jaune, éclat de rire, et mon tutu en pétales blancs. Pâquerette, oui, c’était vraiment charmant, disons, jusqu’à l’âge de dix ans…

    Puis j’ai grandi fine et fluette sur ma tige, pour me métamorphoser en marguerite. J’avançais cœur soleil et mine blanche, dans un champ fleuri d’adolescence…

    Devenant adulte, le fard aux joues, et les yeux papillons, teintée de pourpre et de rose, relevant mes pétales sur mes étamines ocre, en tulipe, je tombais amoureuse d’un volubilis…

    De notre union naquirent une demi-douzaine, d’adorables crocus qui poussèrent et s’épanouirent, sous nos regards de parents étonnés et fiers. Préoccupés de leur santé et de leur avenir, nous craignions, pour eux, les taupes du sous-sol autant que les colères du ciel…

    Les journées passant, sous la pluie, le soleil et le vent, surmontant quelques soucis, en dahlia, je m’étais aguerrie…

    Aujourd’hui hortensia flétri, je suis une mamie. Bientôt l’hiver me couvrira de son manteau blanc et je m’endormirai à jamais…

    Ma vie fut tellement fleurie, qu’avant de la quitter, je voudrais l’offrir comme un bouquet exotique, à toutes les grands-mères qui dans un jardin de tendresse, aiment leurs Pâquerettes…

     

    Et si, par hasard, avant que je ne fane, vous me rencontriez, soyez gentils, appelez moi : Fleur, tout simplement.

     

    ABC

     

    Je reprends, Pour La cour de récré de JB,

    mon texte écrit pour la marguerite des possibles

     

     


    28 commentaires
  •  

    De la Rhune

    à la lune

    une échappée insolite

    en plein ciel

     

     ABC

    (pour vous envoler, cliquer sur la photo)


    20 commentaires