• Méditation :

    Secret d'étang :

     

    Méditation :

    Tableaux du peintre allemand Caspar David Friedrich
    réalisé vers 1809-1810 et exposés à la Alte National galerie de Berlin

    Méditation :

    La mer s’aquarelle
    au creux de sa mémoire
    leurs chênes en hiver
    attendant le renouveau
    entourent de leur grandeur
    ses ruines abbatiales
    sur les racines de son passé
    portes et fenêtres
    offertes au courant d’air
    apostrophent demain

    Aube après aube
    chaque futur se construit
    il médite

    ABC


  • Commentaires

    1
    Lundi 11 Juillet à 01:53

    Tout comme il y a eu un hier, il y aura un demain.... 

    2
    Lundi 11 Juillet à 04:32
    Très beau poème dont j'aime particulièrement la fin. Je fais une pause blog jusqu'en septembre. Bel été
    3
    Lundi 11 Juillet à 08:16

    méditer sur son futur quand on se voit vieillir ne fait pas trop envie mais ton texte est magnifique, bises et bonne journée

    4
    Lundi 11 Juillet à 10:29

    J'aime ton petit poème plein de vérité. Bonne journée Daniel

    5
    Lundi 11 Juillet à 10:32

    On va laisser faire le temps, l'avenir sera ce qu'il sera, il faudra juste le vivre !

    Bonne journée

    6
    Lundi 11 Juillet à 10:44
    marine D

    Accueillons le ce futur, même si il est limité, merci pour ce poème Annick

    7
    Lundi 11 Juillet à 11:10

    Je ne sais si le futur médite ou si nous le méditons en conscience ou en rêve. Il sera ce qu'il sera et nous n'y pouvons pas grand chose, tel le colibri de la légende.

    Sagesse de Livia et de marine, merci pour ce poème oui sincèrement

    8
    Lundi 11 Juillet à 11:17

    "La mer s’aquarelle", quelle jolie expression et le poème me plait beaucoup... bravo pour ce défi relevé avec brio

    9
    Balaline
    Lundi 11 Juillet à 14:07
    Ton aquarelle de la mer est une jolie musique berçante qui éloigne les mauvais vents. Merci pour ce beau poème.
    10
    Lundi 11 Juillet à 16:00
    Josette

    j'aime ton poème devant ces paysages désolés, je me laisse bercer par tes mots

     

    11
    Lundi 11 Juillet à 22:38
    colettedc

    C'est tout à fait SUPER, Annick !!! Mille bravos !!! Amitiés

    12
    Mardi 12 Juillet à 19:27

    Aube après aube chaque futur se construit  avec nos actes, les rencontres  ou les choix faits dans le présent, or présentement,  précisément,  je viens de croiser ton poème, de le lire et de le relire. Merci , car j'en ai apprécié la lecture .Un poème on le lit , on le relit , on le laisse infuser , on s'en imprègne , ainsi  ai-je fait avec le tien .

    Bonne soirée .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :