• Crépuscule, taille unique (2):

     

    Crépuscule, taille unique

    avec une illustration offerte par Jamadrou

    Crépuscule, taille unique (2):


    10 commentaires
  • Crépuscule, taille unique :


    Thème : « Crépuscule, taille unique »

     

    À chacun son crépuscule
    Qu’il soit de jour
    Qu’il soit de nuit
    Peu importe
    Qu’il soit grand ou petit
    Nul ne choisit
    Son lieu
    Son heure
    Sa taille
    Qui que nous soyons
    Nous ne connaîtrons que le nôtre
    Aucun doute
    Le mien sera unique
    Aussi bien que le tien
    Il m’a pris la main
    Pour me montrer l’aurore
    Il me prendra la main
    Pour m’indiquer la brune
    Mon crépuscule à moi
    À la taille qu’il m’octroie
    Il est mien
    Et pourtant
    Malgré moi
    Il ne m’appartient pas

    ABC

    Deux autres textes suivent

    un cet après-midi, un demain avec le nouveau thème

    Autres participations :

    Martine 85

    Colette

    Jill Bill

    Jacou33

     

     


    7 commentaires
  • Suréalisme :

     

    Regardez le Carnaval d'Arlequin de Miro' et écrivez :

    Carnaval d'Arlequin (bis) :

     

    Surréalisme :

    Au royaume du surréalisme
    Tout devient extraordinaire
    Plus de frontière
    Plus de barrière
    Miro’ s’y mire
    Miro’ s’y marre
    Non, Miro’ a faim
    Pauvre arlequin
    Tout tourne  
    Tout tourneboule
    En une mixture
    Hallucinations
    Inspiration
    Constellations
    Entre creux à l’estomac
    Et création
    Ses pinceaux se perdent
    Danse endiablée
    D’un spectacle déjanté
    Miro’ se mire
    Miro’ se marre
    Non, Miro’ croque ses visions
    Dévorant sa toile
    Pour combler la faim
    En l’absence de pain

    Carnaval
    Carnaval d’Arlequin
    Chef d’œuvre des années vingt
    Miro’ s’y mire
    Miro’ s’y marre
    Non, Miro’ peint

    ABC

    Prochain thème, à publier sur votre blog le samedi 14 mai :

    "crépuscule, taille unique"

     

    Blog en pause

     

     

     


    17 commentaires
  •  

    Récréation :

     

    Regardez "Le Carnaval d'Arlequin de Miro' et écrivez :

    Récréation :

     

    Récréation :

    Dans la salle de récréation, tout et son contraire était possible, de la musique à la pêche à la ligne, en passant par les dés et le cerf-volant, les enfants n’avaient chaque jour que l’embarras du choix.
    Ce fut d’abord une belle histoire menée par quelques clowns acrobates qui du haut de leur échelle semblaient arbitrer chaque jeu de leur baguette magique. Tout roulait, dansait, volait, se croisait, en une harmonie colorée, comme un tableau merveilleux dans lequel chaque élément s’articulait de manière à créer un petit chef d’œuvre ludique pour la plus grande joie des petits et des grands.

    - Jusqu’au jour où…
    - Le jour où quoi ?
    - Le jour où…
    - Dis-moi l’artiste, pourquoi crées-tu ce jour ?

    Sans répondre, concentré et silencieux, le peintre continua son tableau en ouvrant une fenêtre. Aussitôt apparut un étrange soleil aux sombres rayons noirs qui semèrent quelques malencontreuses perturbations.
    L’échelle vacilla, la guitare émit quelques fausses notes, le cou d’Arlequin s’allongea comme celui d’une girafe, le pauvre pantin se mit à loucher, ses moustaches tanguèrent dangereusement. Toute la salle chancela. Des bruits étranges s’échappèrent de nul part. La palette de l’artiste répandit ses couleurs au petit bonheur la chance. L’harmonie diurne devint cauchemar nocturne…
    Conscient alors d’une anomalie dans l’accomplissement de son aire de jeux, le peintre, retrouva ses esprits, et d’une main experte, referma la fenêtre. Il peignit dans la transparence de la vitre, le chapeau noir et pointu du magicien du soir, le bonnet rouge du lutin du jour. Les pouvoirs conjugués de l’un et de l’autre figèrent la scène en un tableau final. L’artiste signa sa toile.

     

    ABC

    un deuxième texte lundi avec le nouveau thème pour mai

     

    Autres participations

    Martine 85

    Colettedc

    Jill Bill

    Jacou33

    Jeanne Fadosi

     

     


    16 commentaires
  • Bougie et flamme ter :

     

    « Ce n’est  pas tant la bougie qui nous  fascine et nous captive, mais la précieuse précarité de sa flamme »

     

    Dame Bougie
    En son cœur meurtrie
    Eut beau
    Se pomponner
    Se maquiller
    De coquetteries
    En coquetteries
    Endosser mille atours
    Pour habiller son corps
    En épousant le décor
    Il n’avait d’yeux
    Que pour la couleur
    La chaleur
    L’ardeur de sa flamme
    Rongée de jalousie
    Autant que de chagrin
    Petit à petit
    Moralement anéantie
    Elle laissa couler son énergie
    Éperdue
    La flamme diminua
    Vacilla
    Se noya
    Dans la cire fondue
    Plus de flamme
    Plus de magie
    Ses yeux se détournèrent
    Dame Bougie
    Toute rabougrie
    Sombra dans l’oubli

    Moralité :
    En un tout, la beauté comme la déchéance se partagent.


    ABC

    Prochain thème à publier sur vos blogs le samedi 16 avril :

    Regardez le carnaval de l'Arlequin de Miro' et écrivez :

    Bougie et flamme ter :

     (n'oubliez pas de me prévenir si vous participez, merci)


    23 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique