• Nid de Mots :

     

    Le thème du mois d'avril

    sur la lancée de notre soirée du 15 mars

    est : "Pré vert"

     

    Thème à publier sur vos blogs le samedi 15 avril

    À vos plumes et à vos claviers

     

    n'oubliez pas de me prévenir si vous participez

    merci !

     

    ABC


    10 commentaires
  • Printemps des poètes

     

    Ce soir nous fêterons avec le Nid des Mots à Panissières (42360)

    le Printemps des poètes avec Jacques Prévert

     

    Je présenterai la biographie, « Jacques Prévert n’est pas un poète »

    dessinée et écrite par Cailleaux et Bourhis

    Printemps des poètes


    Roman graphique, dans lequel par l’intermédiaire d’Hervé Bourhis et Christian Cailleaux, Jacques Prévert raconte lui-même sa vie en trois parties de 1920 à 1930, de 1930 à 1940 et de 1940 à 1950.
    Roman plein de vivacité et de sensibilité artistique s’alliant à une rigueur documentaire.
    J’ai beaucoup appris sur la vie de Prévert et ai particulièrement aimé les parties deux et trois.
    L’ensemble de l’album est magnifiquement illustré, j’en recommande la lecture.

     ***

    Nous écouterons quelques chansons de l'album

     

    Printemps des poètes

    "Simple comme bonjour"

    chanté par Domitille et Amaury

    (éditions Gallimard jeunesse)

    (pour en écouter un extrait cliquer sur la pochette)

    ***

    Les participants à la soirée lirons des poésies de Prévert et des textes écrits par eux à la manière de Prévert

    je reprendrai mon texte déjà publié ici

    Bonne journée et bonne soirée avec Prévert

    smile

    ABC

    Autres participants

    Martine85

    Jeanne Fadosi

    JillBill (à 14h)

     

     

     


    12 commentaires
  • St Valentin :

     thème : Un écrin de Saint Valentin, mais déception !

    Je l'ai traité en double version,

    romantique :

    Sous le vent


    Doux comme zéphyr, susurrant sur l’oreiller, des promesses câlines de la Saint Valentin. Brise légère d’un murmure serein annonçant le programme d’une soirée mystère, tête à tête au pays du bonheur, cadre enchanteur, parfums exotiques, nuit de rêve au creux de la tendresse…
    Au jour de la Saint Valentin, réveil paisible, vent frais, vent du matin insufflant l’énergie d’une journée d’espoir, seule contrainte se rejoindre le soir…
    Rendez-vous parisien, insolite, au fond d’une impasse jardin. Quelques arbres, une allée de graviers, un muret de pierre, une tonnelle végétale, un petit banc de bois et, dans cet écrin intime, l’attente, patiente, excitante.  L’attente enivrante, troublée simplement par une légère bise frôlant le cou… Espoir, rêve, attente bien accrochés au cœur en bandoulière, mais, ce n’était que du vent !

     

    Humoristique :

    Amour en nage

    Dame Carpe,
    Coquette s’il en fut,
    Collectionnait les huîtres perlières
    Ornant ses parures de bulles aquatiques.
    Aguicheuse et volage,
    Le filet de ses conquêtes
    Pêchait de nombreux amants.
    Sieur Esturgeon,
    De caractère anguille,
    Avait tout d’un galant poisson clown.
    L’un à l’autre,
    Au défilé nautique du nageur de charme,
    Ne surent résister.
    Coup de foudre et vague à l’âme,
    Dans l’aventure amoureuse,
    Ils plongèrent comme poisson dans l’eau.
    Quand sonna l’heure de la St Valentin,
    Sieur Esturgeon offrit à Dame Carpe
    Un écrin huître perlière en forme de cœur.
    Toute émoustillée,
    Se voyant déjà accrocher à son cou la perle rare
    Qui ferait pâlir d’envie toutes les carpes du voisinage,
    Le cœur battant,
    Elle ouvrit l’écrin
    Dans lequel frétillait, un poisson d’avril.
    Mort de rire,
    Et sans remord,
    Notre galant laissant sa dulcinée bouche bée
    Partit, sans demander son reste,
    Convoler dans des eaux plus profondes.

    Moralité :
    Amour volage n’escompte rien de la St Valentin.

    ABC

    Autres participants :

    Jacou 33

    Martine 85

    Jeanne Fadosi

    Jill Bill

    Colette

    Ghislaine53

     

    Pour le mois de mars, notre atelier d'écriture

    St Valentin :

    se réunira

    le mercredi 15 mars autour d'un dîner pizza-poésie à Panissières 42360, à 19h à la Cigogne

    à l'occasion du Printemps des poètes

    nous honorerons la mémoire de Jacques Prévert

    Il n'y aura pas de thème particulier, autre que d'honorer Prévert, chacun à sa façon

    Si par hasard vous êtes de la région, vous serez les bienvenus

     


    19 commentaires
  • Au prix de l'excellence :

    thème : écrire un texte comprenant les mots suivants, erreur, crépuscule, poubelle, baudruche, colline.


    Au prix de l’excellence :


    Il rentrait dans la classe impassible et silencieux, montait sur l’estrade, posait son cartable sur le bureau. Il ouvrait sa sacoche, sortait les copies du dernier contrôle. Les élèves retenaient leur souffle. D’un ton sec et narquois, il les traitait de tas de chiffons sans valeur, de baudruches dégonflées, d’oiseaux écervelés, puis une à une rendait les copies en commençant par la note la plus basse, invariablement un 4, tout en marmonnant « juste pour l’encre et le papier ». Les notes remontaient très lentement avec une réflexion acerbe pour chacun : « indécrottable », « abomination », « sale torchon », « le gouffre n’est pas loin », « abonnement à la médiocrité », « sombre désespoir », « bonnet d’âne »,… Arrivé à 8, il chiffonnait la copie, la mettait en boule, la lançait dans la corbeille à papiers, sans jamais rater la cible. Il soupirait, demandait à un élève d’aller lui chercher ce brouillon indigne d’une poubelle, puis défroissant la double page, il regardait l’élève concerné et ajoutait : « première lueur, peut-être que vos parents pourront tirer quelque chose de vous ».
    Ceux qui n’avaient pas encore été nommés respiraient, ils étaient dans le petit cinquième de la classe considérés comme à la limite de l’acceptable. La meilleure note, était invariablement aussi 14 avec une dernière tirade « erreur n’est pas faute, mais trop d’erreurs tout de même. Vous avez atteint le haut de la colline, le sommet de la montagne vous reste inaccessible ».
    L’élève qui en septembre commençait avec un 4 savait qu’il n’en décollerait pas. Le chanceux qui atteignait 14 devait s’accrocher aux branches pour continuer à dominer la mêlée des incapables. Pour tous, l’espoir d’un crépuscule restait hautement improbable.
    Nous étions en cours de physique, l’année de terminale. Quand les résultats du bac tombaient, pas un seul élève de la classe n’avait en dessous de la moyenne. Plusieurs d’entre eux recevaient les félicitations du jury.
    À l’annonce des notes d’examen, il disait, goguenard, « j’ai toujours su que vous aviez un excellent professeur ».

    ABC

     

    Autres participants :

    Jacou 33

    Jeanne Fadosi

    Jill Bill

    Colette

    gaité

    Ghislaine53

     Si je ne vous ai pas noté merci de signaler le lien de votre texte en commentaire.

     

    Prochain thème à publier sur votre blog le samedi 11 février :

    "Un écrin pour la St Valentin, mais déception !"

     

     


    26 commentaires
  •  

    Pour aujourd'hui exceptionnellement :

    Peur du noir et superstition :

    et

    Peur du noir et superstition :

     

    Dernier thème de l'année pour le Nid de Mots :

    "Peur du noir et superstition"

     

    Non je n’ai pas peur du noir, ni du chat, ni du cri de la chouette, ni même des fantômes, de leurs chaines et de leurs rires, non je n’ai pas peur de la nuit qui tombe, des ombres qui s’étalent sur le mur d’en face, pas plus que du vendredi 13 ou du passage sous l’échelle du jardin.  Ce que je crains quand vient le soir, ce sont les pleurs de l’enfant qui au bord du précipice de son lit, cherche à tâton son doudou qui le sauvera des griffes du loup. Oui, le loup venu le dévorer dans le calme de sa chambre envahie soudain de ses sombres cauchemars. Le loup a déjà croqué le petit chaperon rouge, six des sept petits chevreaux, aurait bien fait une seule bouchée des trois petits cochons. Patiemment, au fil d’une chanson  il s’est habillé, il vient de lacer sa deuxième chaussure, il est prêt, de sa voix grave il annonce qu’il arrive, il s’approche, il est là, avec ses grandes oreilles, ses grands yeux et ses grandes dents. Doudou a disparu. L’enfant a peur, il crie, il pleure, sa peur irraisonnée envahit la maisonnée…

    Non je n’ai pas peur du noir, je crains juste la peur de l’enfant.

     

    ABC

     

    Autres participations :

    Jacou 33

    Jeanne Fadosi

    Jill Bill

    Colette

    Martine85

    gaité

     (Je viens au plus vite lire vos articles)

     Prochain thème à publier sur vos blogs le samedi 14 janvier 2017 :

    Écrire le texte de votre choix en y incluant les cinq mots suivant :

    Crépuscule

    Erreur

    Poubelle

    Baudruche

    Colline

     

    L'année se termine, redonnons lui une note de couleur pour ne pas finir dans le noir :

    Avec cette photo qui est ma participation à la photo de la semaine de Patricia

     

    Peur du noir et superstition :

     

    (un clic sur la photo)

    ABC

     

    Blog en pause

     


    26 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique