• Indifférence :

    Rentrée :

     

    Dans les près verts
    regardant passer les trains
    les vaches paissent

    ***
    Dernière allumette
    sous les fenêtres éclairées
    elle meurt de froid

    ***
    Orage paternel
    d'une voix furieuse il gronde -
    la caravane passe

    ABC


  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Avril à 06:18
    J'ai aimé. On ne peut pas dire que tu es indifférente au monde qui t'entoure. Bon weekend et à lundi
    2
    Vendredi 19 Avril à 08:19

    Tout le monde en parle

    L'indifférence !

    Et pourtant 

    Hélas 

    De plus en plus de monde se regarde le nombril 

    Et font semblant de ne pas voir 

    De ne pas comprendre 

    L'autre existe !

     

    3
    Vendredi 19 Avril à 09:59

    Parfois je me demande si certains ne feignent pas l'indifférence pour seulement se protéger...

    4
    Vendredi 19 Avril à 10:48

    Je ne saurais pas écrire mieux que Martine, délicieux haïkus où se mêlent tristesse et humour poétiques.

    5
    Vendredi 19 Avril à 18:43
    colettedc

    Mille bravos, Annick ! C'est vraiment super ! Bonne soirée de ce vendredi et bon week-end Pascal ! Amitiés♥

    6
    Vendredi 19 Avril à 19:01

    Bonsoir Annick,

    Je n'écris plus de haïkus mais je ne suis pas indifférente à ceux des autres !!! Bravo et une excellente soirée.cool

    Annie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :