• Herbier poésie :

    Pour Adamante sur une photo de Susi S :

     

    Herbier poésie :

     

    Oublier la vie de château
    c’était en Espagne
    ou en rêve
    restent quelques ruines
    sous la broussaille

    Un coup de peigne
    une touche de rouge à lèvres
    un léger soupir
    la porte claque
    au nez de son enfance

    Derrière une vitre brisée
    meurent ses dernières racines
    elle n’a plus de larmes
    la source est tarie

    ABC


  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Décembre 2016 à 15:22

    Un adieu triste et sec...

    2
    Vendredi 16 Décembre 2016 à 15:30

    Devoir partir pour faits de guerre, on ne le souhaite à personne et pourtant... ça continue !

    3
    Vendredi 16 Décembre 2016 à 16:39
    colettedc

    Une tristesse si bien décrite, Annick ! Bonne soirée ! Amitiés

    4
    Vendredi 16 Décembre 2016 à 18:01

    Pauvre maison.

    Certaines vieilles demeures ont une aura riche de beaux souvenirs, comme une lumière. Et d'autres dégagent au contraires des ondes mélancoliques, voires ténébreuses. Vaste sujet qui t'a inspiré de belles images

    Bises

    5
    Vendredi 16 Décembre 2016 à 18:17

    Un joli texte Annick pour accompagner cette photo. Bravo !

    Bises et bonne soirée

    6
    Vendredi 16 Décembre 2016 à 19:52
    Josette

    un adieu sans se retourner...

    7
    Vendredi 16 Décembre 2016 à 21:22

    Coucou ABC

    C'est tjrs bcp de mal à quitter une maison... Alors quand la guerre s'en mêle... ou un incendie... ou une inondation ...

    Mieux vaut  claquer la porte sans se retourner et recommencer...

    J'aime ce texte concis qui décrit si bien !

    Bravo et bisous

    8
    Samedi 17 Décembre 2016 à 18:09

    Les ruines détruisent les derniers souvenirs!

    9
    Samedi 17 Décembre 2016 à 20:23

    En Espagne ou en rêve... Nostalgie et  tristesse prises dans les broussailles. Un très beau texte.

    10
    Dimanche 18 Décembre 2016 à 11:00

    Triste mais très beau... Merci pour cette page, ABC.

    11
    Lundi 19 Décembre 2016 à 19:12

    Joli, un instant de blues bien restitué!

    12
    Vendredi 6 Janvier à 19:06

    Je passais pour une herbe et j'arrive en Espagne, mais toujours un bonheur à te lire, même si je ne laisse pas de commentaire sur tous tes articles.

      • Vendredi 6 Janvier à 22:01

        L'herbe sera bien là sur mon blog, mais seulement mardi... En principe je ne publie qu'un article par jour et depuis longtemps déjà le vendredi était réservé aux haïkus...

        Merci de ta visite, bonne fin de soirée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :