• Gare St Lazare :

     Pour l'herbier-poésie d'Adamante

     d'après un tableau de Monet

     

     

    De retour à Paris
    le train de l’escapade banlieusarde
    a arrêté définitivement de fumer
    les voyageurs se pressent
    dans la salle des pas perdus

    Monet peignait une époque
    aujourd’hui bien révolue

    Rejoignant le quotidien parisien
    Je cours sur le quai
    pour monter en marche
    dans le dernier wagon
    de l’herbier poésie

    ABC


  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Février 2017 à 16:12
    Joli . Pendant onze ans de ma vie professionnelle j'ai fréquenté cette gare matin et soir bondée aux heures de pointe.
    2
    Vendredi 3 Février 2017 à 16:46

    J'ai connu la loco à vapeur, le train passait juste en face de ma maison de campagne... aujourd'hui il n'y a même plus de guichet, de personnel, rien qu'un distributeur de billets automatique, et je me souviens du distributeur de barres chocolatées en gare pour patienter le train...  merci ABC

    3
    Vendredi 3 Février 2017 à 16:49

    Superbe Annick, Cette gare Saint Lazare a été ma destination bien des fois, adolescente quand de Saint Germain en Laye, avant le RER ... Je prenais le train et ensuite le métro pour aller rejoindre ma mère à Issy les Moulineaux.

    Bises et bon vendredi

    4
    Vendredi 3 Février 2017 à 16:58

    oui moi aussi la ligne Paris-Granville, l'une des dernières à avoir été équipée de la fameuse Pacific n° ??? et donc l'une des dernières également à avoir abandonné la vapeur.

    Belle évocation, merci.

    Monet peignait la modernité de son époque. Quel peintre VIP peint actuellement notre modernité ?

    Si la peinture urbaine mais pas dans les musées. 

    5
    Vendredi 3 Février 2017 à 17:03

    Dans le dernier wagon de l'herbier poésie les poètes étaient tous endormis....

    6
    Vendredi 3 Février 2017 à 17:24

    Quelle aventure, heureusement que l'on ne prend pas le train toutes les semaines. Merci encore, Annick. Sourire.

    7
    Vendredi 3 Février 2017 à 17:54

    j'ai beaucoup fréquenté cette gare, de bon souvenirs et tu as bien fait le lien entre Monet et ton voyage en poésie

    8
    Vendredi 3 Février 2017 à 18:11
    Josette

    un tableau que j'aime particulièrement comme tous ceux des scènes de vie de cette période impressionniste

    douce interprétation Annick 

    9
    Vendredi 3 Février 2017 à 19:30

    Bonsoir chère Annick,

    C'est vraiment joliment dit ! coolJ'apprécie du coup je vais jeter un œil chez Monet afin de réveiller la Muse, qui sait ?

    Merci et bravo de nouveau.

    Amitiés.

    Annie

    10
    Vendredi 3 Février 2017 à 23:31

    un beau texte sans crier gare

    11
    Samedi 4 Février 2017 à 02:13
    colettedc

    Vraiment magnifique, Annick ! Bonne fin de semaine !Amitiés♥

    12
    Samedi 4 Février 2017 à 08:10

    C'est superbe!

    Un beau texte pour illustrer ce tableau!

    13
    Samedi 4 Février 2017 à 14:03
    Superbe Inspiration pour ramener ce tableau de Monet au quotidien actuel, en poésie. Bravo!
    14
    Samedi 4 Février 2017 à 21:14

    Heureusement que ce dernier wagon existait. :)

    J'ai adoré !

    Bises et douce soirée.

    15
    Vendredi 10 Février 2017 à 11:29

    Comme il aurait été dommage que tu rates le train, mais le train, en sage, était lui aussi en retard. wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :