• Face à face :

    Parfum du jour :

     

    Face à face :

     

    Face à face
    pour leur première rencontre
    timidité

    Ainsi allait la vie. C’était la guerre, ils avaient rendez-vous de l’autre côté de la ligne de démarcation. La grand-tante les connaissait tous les deux et avait suggéré de les marier. Entre perplexité et obéissance, une opportunité à saisir.

    Face à face
    tenter cette aventure
    faire confiance

    Accepter le mariage, sous le regard de Marie. Entre force et faiblesse, entre jeunesse et incertitude, se dire oui et fonder une famille.

    Face à face
    en des temps difficiles
    tenir le cap

    Ramer avec et contre le courant. Tenir fermement les rênes. Éduquer de nombreux minots. Garder le cap. Jour après jour, la vie trace son sillon. La récolte murit de petits enfants en petits enfants.

    Face à face
    pendant soixante-huit ans
    beaucoup de tendresse

    Passer le relais à une belle descendance, puis un jour, sans crier gare, partir sur la pointe des pieds comme pour ne pas déranger.

     

    ABC


  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Décembre 2019 à 05:49

    On a un peu forcé la main dans cette rencontre, mais une fois mariés ils surent être heureux dans leur foyer sans histoire... jusqu'aux noces de granit ! cool

    2
    Vendredi 6 Décembre 2019 à 06:15

    Un texte émouvant car il nous rappelle à tous quelqu'un que nous avons un jour connu... et qui s'en est allé sur la pointe des pieds, pour ne pas déranger

    3
    Martine
    Vendredi 6 Décembre 2019 à 07:25

    Un long chemin à eux avec ses bas et ses hauts.. Et le départ, presque à l'insu de tout le monde.

    Des mots plein de tendresse

    Bises

    4
    Vendredi 6 Décembre 2019 à 08:54

    Ce fut dur dur

    La vie est devant 

    Heureux soient-ils !

    5
    Vendredi 6 Décembre 2019 à 09:16

    S'en aller sur la pointe des pieds, avec la sensation du devoir accompli... combien nous ont quittés ainsi, sans faire de bruit. Bises alpines et belle fin de semaine.

    6
    Vendredi 6 Décembre 2019 à 09:21

     granit pour 68 ans et pour 90 ans. Verra-t-on cela un jour ? Est-ce souhaitable quand il n'est plus ou pas possible de partir "sur la pointe des pieds" ? Des mots bien émouvants pour une histoire qui fait écho à beaucoup d'autres. Mariage non plus arrangé mais suggéré. Il y avait dans beaucoup de famille une tante qu'on disait "marieuse". Souvent les fêtes jouaient ce rôle avec leurs aléas et leurs bonheurs ... 

    7
    Vendredi 6 Décembre 2019 à 11:22

    Une voisine de mes parents (née en 1927 ou 28, ou 30, je ne sais pas exactement), fille de fermier, s'est mariée sans amour, ses parents ont arrangé le mariage avec un fils de fermier. Juste pour les terres. Il n'y a jamais eu d'amour entre cette dame et son mari imposé. Ils ont eu un seul fils, que j'ai connu car il était coiffeur dans la ville où j'habitais avec mes parents. C'est lui qui m'a coiffée pour mon mariage.  

    8
    Jamadrou
    Vendredi 6 Décembre 2019 à 14:43
    Comme une histoire vraie..,,
      • Vendredi 6 Décembre 2019 à 14:59

        Elle l'est yes

    9
    Victoria
    Vendredi 6 Décembre 2019 à 15:21

    Une histoire vraie, poétiquement racontée. Un mariage plus ou moins arrangé qui a duré 68 ans, ce n'est pas rien ! Et, avec la certitude du devoir accompli passer le relais pour s'en aller sous d'autres cieux. Ainsi va la vie, ABC mais quelle belle histoire tu nous soumets. Bises et bon après-midi

    10
    Samedi 7 Décembre 2019 à 02:46
    colettedc

    Une rencontre face à face qui a connu son pesant d'or ! Super ! Bon week-end Annck,

    Amitiés♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :