• En chansons :

    En chansons :

    Pour les jeudis poésie des croqueurs

    à la barre Fanfan

     

    Avec une chanteuse que j'aime beaucoup, en hommage aux anges en blouses blanches que j'admire :

    Dans le couloir,
    Il y a des ailes :
    L'Aile Sud,
    L'Aile Nord,
    L'Aile qui va de l'Est en Ouest.
    Dans le couloir,
    Il y a des anges
    Qui se déplient,
    Qui se déploient,
    Disparaissent derrière des portes,
    La 2, la 6 ou la 23.
    Dans le couloir
    Il y a des anges
    En sandales
    Et en blouses blanches
    Qui portent, accroché
    Sur leur cœur,
    La douceur de leur prénom.
    Dans le couloir,
    Il y a des rires,
    Des chuchotés
    Et des éclats.
    Y a des pâleurs,
    Y a des urgences.
    La chambre 12 qui s'en va.
    Dans le couloir,
    Y a des appels
    Qui s'inscrivent en lampes bleues
    Sur un grand tableau de milieu.
    Il y a des odeurs,
    Y a des lourdeurs de fleurs fanées.
    Il est midi.
    Y a le bruit des chariots qui grincent
    Et les odeurs de ragoût froid.
    Il y a des pas.
    Il y a des voix
    Dans le couloir,
    Devant la 12.
    Y a des silences,
    Y a des errances,
    Y a des sanglots.
    Il y a des anges
    En blouses blanches
    Qui bercent le désespoir.
    C'est 18 heures.
    Y a des appels
    Dans le couloir.
    C'est l'heure des solitudes
    Et des angoisses.
    Dans les chambres,
    Y a des combats,
    Y a des victoires,
    Y a des colères,
    Y a des courages,
    Des rémissions,
    Des espérances,
    Des volontés de savoir.
    Il fait chaud,
    Il fait froid.
    Il y a la douleur tenace,
    Des fatigues à n'en plus pouvoir,
    A ne plus rien vouloir
    Que dormir,
    Dormir
    Seul,
    Le visage contre le mur.
    Il est minuit
    Dans le couloir.
    Il y a des ailes :
    L'aile Sud,
    L'aile Nord,
    L'aile qui va de l'Est en Ouest.
    Dans le couloir,
    Il y a des anges
    En sandales
    Et en blouses blanches
    Qui portent, accroché
    Sur leur cœur,
    La douceur de leur prénom

    Pour écouter la chanson :
    https://www.youtube.com/watch?v=TOB2y6g55wA

    Et un petit texte de mon invention pour les croqueurs et leur bonne humeur :

    J'écris comme je chante de lundi à dimanche.
    De dimanche à lundi je chante comme j'écris
    Au fil de la vie.

    Je vis en fredonnant le jour, en rêvant la nuit
    Refrain en tête, paroles dans l’esprit.
    Accorde ta musique aux notes d’aujourd’hui
    Nous chanterons en chœur l’harmonie des croqueurs
    Pianotant la quinzaine de leur gentille capitaine

    J'écris comme je chante de lundi à dimanche.
    De dimanche à lundi je chante comme j'écris
    Au fil de la vie.

    ABC


  • Commentaires

    1
    Jeudi 5 Janvier à 06:50
    Très émouvant. Merci à toutes ces bouses blanches infirmières aide soignantes dont j'ai pu appréhier le dévouement et l'humanité. Mon traitement est terminé. Juste une visite de contrôle tous les 6 mois. Merci aussi aux médecins de curie compétents.
    2
    Jeudi 5 Janvier à 07:52

    Quelle est belle cette chanson, je l'ai découverte avec plaisir. Un bel hommage aux anges en blouses blanches qui le méritent!

    Et avec toi comme nous aimerions chanter le jour et rêver la nuit!

    Belle journée

    3
    Jeudi 5 Janvier à 08:44

    La vie et la mort dans les hôpitaux eh oui... On y vient au monde, on y meurt, on vient entre deux se faire soigner, merci les blouses blanches... J'aime bien le j'écris comme je chante... wink2

    4
    Jeudi 5 Janvier à 09:18

    Une magnifique chanson Annick. J'aime également beaucoup ta petite composition personnelle. Merci

    Bises et bon jeudi

    5
    Jeudi 5 Janvier à 10:05

    Magnifique texte ! je ne connaissais pas cette chanson d'"elle". Des années noires où je n'ai guère entendu les chansons de mes chanteurs préférés et je n'ai pas le souvenir de l'avoir entendu diffusée à la radio.

    Après l'avoir entendu en suivant le lien tragiquement mis en musique et en voix, ton texte remet plus de légèreté à la vie glacée et ensoleillée d'aujourd'hui. Merci

    6
    Jeudi 5 Janvier à 10:53
    Josette

    je n'ai pas assez de "culture" musicale pour bien participer...j'ai pris la première que Monsieur Google me proposait !

    j'aime beaucoup ton texte ABC

    7
    Jeudi 5 Janvier à 11:26

    Un très beau texte en hommage à toutes les infirmières

    8
    Jeudi 5 Janvier à 11:31

    Je ne connaissais pas la chanson... et j'aime aussi beaucoup tes mots.

    Merci, ABC.

    Bisous et douce journée.

    9
    Jeudi 5 Janvier à 12:01

    Leur sourire et dévouement dans la solitude de ces couloirs interminables ! 

    10
    Jeudi 5 Janvier à 12:33

    Texte très émouvant ! Il faut avoir fait un séjour à l'hôpital pour bien comprendre leur dévouement !
    Cela dit, j'aime bien ton "intervention", jolie à croquer !

    11
    Jeudi 5 Janvier à 13:10
    LADY MARIANNE

    un bel hommage aux blouses blanches qui se dévouent nuit et jour pour nous-
    bisous-

    12
    Jeudi 5 Janvier à 13:54

    Jolie chanson en hommage aux infirmières, bonne journée

    13
    Jeudi 5 Janvier à 17:19
    colettedc

    Superbe participation Annick ! Bravo et bonne poursuite de ce jeudi ! Amitiés

    14
    Jeudi 5 Janvier à 23:47

    Si j'en juge par ton écriture, tu dois bien chanter

    15
    Vendredi 6 Janvier à 08:48

    Je ne connais pas cette  chanson ; je vais aller l'écouter  tout de suite.  Bravo pour ton joli et gai, texte qui suit . J'adore ! Grosse panne de courant hier à cause du vent.

    Bonne journée

    16
    Mercredi 11 Janvier à 09:53

    Je ne connaissais pas cette chanson de Barbara. Merci. Elle est dure, mais elle est la vie.

    Ton texte vient mettre un peu de soleil, derrière.

    Bonne journée

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :